RDC : la CENI confirme la tenue des élections à Yumbi, Béni et Butembo en dépit de l’horreur de l’insécurité

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enfin, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a rassuré les candidats nationaux et provinciaux des circonscriptions de Beni et Butembo, qu’il y aura bel et bien élection le 31 mars 2019. Mais, il sied de noter que les populations de cette partie du pays vivent dans la crainte de l’insécurité régnant dans la région.

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a reçu, mardi 12 février, au siège de la Ceni, les notables et les candidats de Beni et Butembo pour discuter de la suite des scrutins. Corneille Nangaa les a rassurés de la tenue des élections le 31 Mars 2019.

Il faut signaler qu’une forte délégation de la Céni se rendra dans les circonscriptions concernées pour les derniers réglages, avant les scrutins prévus à la fin du mois de mars. Ces coins de l’Est et de l’Ouest ont été écartés des élections du 30 décembre dernier suite, respectivement à l’épidémie d’Ebola et à l’insécurité y sévissant.

L’ONG Caritas Congo rapporte que 1539 maisons ont été incendiées (dont 804 à Bongende,  Nkolo-yoka 235 et 500 à Yumbi centre), 21 673 ménages affectés par les violences à Yumbi (Mai-Ndombe).

La mission de Caritas Congo rapporte également que des milliers de personnes se sont déplacées suite à ces violences ayant fait plus de 800 morts. 19.000 (dont 16.000 sont réfugiées à Makotimpoko, en République du Congo), 3.000 à Lukolela, Bolobo, campements environnants.

C’est un bilan beaucoup plus lourd que celui d’au moins 535 civils tués relevé dans un rapport préliminaire de l’ONU.

Hervé Ntumba