Jean-Pierre Lacroix : «Notre rôle c’est d’aider la RDC à retrouver sa stabilité»

Partager
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

L’Afrique a besoin de retrouver la paix dans son ensemble. Alors, la question est de savoir quelle stratégie mise en place par l’Organisation des Nations Unies (Onu) en faveur du continent africaine pour qu’il soit stabilisé. Pour répondre à cette problématique, le secrétaire général adjoint chargé des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, qui a assisté au 32ème Sommet de l’Union africaine à Addis Abeba, a, sur les antennes de Radio France international, affirmé que le rôle de l’Onu est de stabiliser la République démocratique du Congo.

S’agissant du positionnement de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco) sur la crédibilité de ces résultats des élections qui se sont déroulées, le secrétaire général adjoint chargé des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix a expliqué que la Monusco n’avait pas et n’a pas de mandat pour se prononcer sur le déroulement et le résultat des élections.

« Ce sont des élections qui ont été un processus congolais, même si nous avons joué un rôle au départ pour ce qui concerne l’enregistrement des électeurs. Aujourd’hui, le président Tshisekedi est reçu parmi ses pairs au sommet de l’Union africaine », a-t-il expliqué.

Pour Jean-Pierre Lacroix, le nouveau président élu, Félix Tshisekedi doit de regarder vers l’avenir. Il a relevé que le mandat des Nations Unies faire pour aider les Congolais.

Par ailleurs, il a rappelé que la Monusco travaille en étroite collaboration avec la RDC afin d’enrayer l’insécurité sévissant à l’Est du pays.

Quant à l’absence de soutien de l’ONU à l’initiative de Paul Kagamé qui demandait un recomptage des voix en République démocratique du Congo, le secrétaire général adjoint chargé des opérations de maintien de la paix a fait savoir que la mission des Nations Unies est limitée, dans la mesure où il n’appartient pas à elles de se prononcer sur certaines questions relavant de la souveraineté d’un État.  « Nous sommes dans le cadre de notre mandat. Il ne nous appartenait pas de nous prononcer d’une manière ou d’une autre sur la manière dont ce processus congolais a été conduit. Cela a été une affaire congolaise ».

« Nous, notre rôle est de regarder vers l’avenir, avec les autorités congolaises et ce que nous pouvons faire pour aider les Congolais à ce que leur pays retrouve la stabilité et se tourne vers son développement », a-t-il ajouté.

Concernant le refus de l’arrêt de la Cour constitutionnelle par Martin Fayulu, candidat malheureux, qui a envoyé une lettre aux chefs d’Etat de l’Union africaine, J-P La Croix a estimé que l’inclusivité sera importante dans les orientations des nouvelles autorités congolaises. « Il nous semble que c’est bien dans cet esprit que se situe le président Tshisekedi et donc nous allons voir de quelle manière nous pouvons appuyer ces orientations », a-t-il dit.  Hervé Ntumba

One thought on “Jean-Pierre Lacroix : «Notre rôle c’est d’aider la RDC à retrouver sa stabilité»

  1. Inclure tous les congolais et leurs amis dans le développement de leur grand pays est le souhait de tous les pacifistes du monde.
    Vive les nations unies qui offrent leurs services à ce grand projet humanitaire

Comments are closed.