Kinshasa : le candidat Ngobila promet de mettre fin à l’insécurité et à l’insalubrité

Partager
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Le développement de la ville de Kinshasa passe entre autres par la lutte contre l’insalubrité et le banditisme. Deux paris que compte gagner Gentiny Ngobila Mbaka, une fois à la tête de la ville de Kinshasa.

Par Olivier Kaforo

Après avoir gouverné la province de Mai-Ndombe, Gentiny Ngobila, candidat gouverneur pour la ville de Kinshasa compte diriger la ville de Kinshasa. Une fois élu, le dernier gouverneur de la province de Mai-Ndombe promet de faire de l’insécurité et de l’insécurité son cheval de bataille. Une nouvelle qui peut bien réjouir la population kinoise qui, depuis des années, n’a cessé de faire bon ménage avec des tas d’immondices.

A l’issue du dépôt de sa candidature le 4 février dernier, Gentiny Ngobila Mbaka a juré de tout mettre en œuvre pour offrir aux kinoises et kinois leur sourire d’antan.

« J’ai toujours été un amoureux de la ville de Kinshasa. J’ai une vision qui m’a toujours poussé à réaliser certaines choses pour cette ville depuis ma jeune enfance. Je fais beaucoup pour cette ville. Les Kinois le savent, les autres Congolais aussi. Ma vision, c’est celle de servir cette ville, de développer Kinshasa, relever les différents défis. Une fois élu gouverneur, les Kinoises et kinois vont adhérer à ces visions-là. Nous devons relever le défi du développement, de l’insalubrité aussi. Nous devons aussi relever le défi de la sécurité sans oublier, bien entendu, le défi normatif (…). Nous allons imposer les normes en ce qui concerne les constructions des routes », a promis le candidat gouverneur.

Homme d’affaires, sportif et mécène, Gentiny Ngobila se dit déterminé à relever les grands défis de Kinshasa qui ne sont autres que la lutte contre l’insalubrité qui gangrène la ville ainsi que la lutte contre les gangsters communément appelés « Kuluna » qui ne cessent de troubler la quiétude des populations kinoises.

Né le 20 septembre 1963 à Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka est un homme d’affaires et à la fois un homme politique. Licencié en administration et gestion du personnel de l’Institut CNAM de paris, le prétendant au poste de gouverneur de Kinshasa a fait ses preuves en politique comme dans le monde des affaires.

En 1997, il fut président de la commission défense et sécurité sur les priorités du gouvernement sous Laurent Désiré Kabila.

En 1998, Gentiny Ngobila est nommé conseiller en charge de la sécurité et des réfugiés auprès du Ministre de l’intérieur Gaetan Kakudji, avant de devenir conseiller chargé des missions en 1999, auprès du vice-ministre en charge de Finances et budget.

De 2000 à 2003, Gentiny Ngobila Mbaka est coopté député national de l’ACL – Parlement de transition à Lubumbashi. De 2003 à 2006, il est député national à l’assemblée nationale sous le 1+4.

En 2006, Gentiny Ngobila sera élu député national sur la liste du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) dans la circonscription électorale de Yumbi, dans l’ancienne Province du Bandundu. Une année après (2007), il sera nommé vice-ministre de l’Agriculture, pèche et élevage dans le gouvernement Gizenga.

Deux ans plus tard, Gentiny Ngobila devient le Président du conseil d’administration (PCA) de l’Office des routes avant d’être réélu en 2011, député national sur la liste PPRD.

Nommé commissaire spécial à Mai-Ndombe en 2015 et élu gouverneur de Mai-Ndombe en 2016, Gentiny Ngobila a un bilan à défendre son règne de deux ans à la tête de cette jeune province. Depuis 2016, Gentiny Ngobila Mbaka est gouverneur de la province de Mai-Ndombe.

Parmi les réalisations, l’on note entre autres la création d’emplois pour les jeunes à travers le cantonage manuel.

Conformément au calendrier publié par la Commission électorale nationale indépendante (Céni), l’élection des gouverneurs est prévue pour le 26 mars prochain sur toute l’étendue de la République.