Kinshasa : le mouvement de grève s’accentue à la SCTP

Partager
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages

Les agents de la Société commerciale des transports et ports (SCTP) accentuent leur mouvement grève. A cet effet, ils ont, ce lundi 4 mars, décidé de se rendre à la présidence, en vue de déposer leur mémo. Toutefois, les éléments de la police les ont empêchés de s’y rendre.

Dans leur cahier des charges, ils exigent 20 mois d’arriérés de salaire en réclamant la démission du directeur général, Daniel Mukoko Samba ainsi que tous les hauts cadres de ladite entreprise publique.

Un dispositif sécuritaire a été observé sur le boulevard non loin du bâtiment de l’ex-ONATRA. Des éléments de la police ont afflué cette partie pour contrecarrer le passage de ces agents qui s’apprêtaient d’aller là présidence.  

Pour eux, cette situation de non-paiement dépasse, carrément, le degré de discernement ou de patience acceptable. Concrètement, ils ne veulent plus de longues procédures ou des promesses de la part de leurs dirigeants. Mais, ils tiennent simplement à ce que leurs retards de salaire soient réglés et qu’ils puissent aussi recevoir leurs revenues de manière adéquate.

« Nous endurons un véritable calvaire. Donc, il était prévue de se rendre aujourd’hui à la présidence pour déposer notre mémo, mais les éléments de la police nous ont barrés la route », explique un agent qui a requis l’anonymat.

A noter que la manifestation des agents de la SCPT a causé un bouchon sur le boulevard.

Hervé Ntumba