Après le règne de Joseph Kabila : quid du durcissement de « sanctions américaines » ?

Partager
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages

Dans le souci de lutter contre la corruption et d’aider le nouveau gouvernement à travailler dans la transparence en instaurant l’État de droit, les États-Unis s’apprêtent encore à infliger des sanctions contre certaines personnalités de l’ancien gouvernement.  

En marge de son interview accordée à Jeune Afrique, lundi 04 mars, le secrétaire d’État américain adjoint en charge des affaires africaines n’exclut pas de voir son pays sanctionner d’autres personnalités congolaises. « Je ne donnerais pas dans les détails concernant chaque individu mais, chaque situation est étudiée avec beaucoup d’attention et d’autres sont en train d’être analysées. Ne soyez pas surpris si d’autres noms sortent dans un futur proche, nous sommes très déterminés », affirme Tibor Nagy.

Pour le diplomate américain, il n’y a aucune contradiction entre ces sanctions et la volonté de l’administration Trump de travailler avec les nouvelles autorités Congolaises.

Il a par ailleurs, salué le déroulement des élections en réitérant l’engagement des États-Unis à coopérer avec le nouveau président Félix Tshisekedi.

Donc, le gouvernement américain compte accentuer des sanctions contre certaines autorités congolaises en vue d’aider la République démocratique du Congo à consolider la démocratie et à combattre des antivaleurs.

Hervé Ntumba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *