Developpement numerique : la « E-Gouvernance » aux portes des Confessions religieuses

Partager
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages

La numerisation des services rendus par les institutions religieuses en Republique decomratique du Congo, a été au coeur des échanges entre les Chefs des confessions religieuses réunis au sein de la Commission d’integrité et médiation électorale (CIME) et une déllégation d’investiseurs Norvegiens, le mercredi 6 mars 2019, à Kinshasa. Au cour desquels échanges, la société norvegienne  « Verditra Sarlu » a invité les institutions religieuses à s’approprier des multiples avantages qu’offre la E-Gouvernance, notamment l’indentification des fidèles à travers la Republique.


Joyce Kalala

Parmi les défis de mondialisation auxquels sont confrontés les institutions réligieuses en RDC, figure entre autres, la numérisation des services  rendus par les églises aux fidèles. A cet effet, une importante déllégation d’investisseurs Norvégiens s’est entretenue, le mercredi 6 mars dernier, à Kinshasa, avec les responsables des Confessions religieuses réunis au sein de la CIME.

Au cours de leurs échanges, la société norvégienne Verditra Surlu, spécialisée dans le domaine numérique a présenté à la CIME son projet « E-Gouvernance » susceptible de numériser tout en améliorant la qualité de la desserte des services des églises aux fidèles.

« La société Verditra Sarlu, représentée par son PDG, Bjarte Karlsen, avons été, auprès des Chefs des Confessions religieuses de la RDC pour échanger autour de leur adhésion au projet E-Gouvernance ainsi que son implémentation au niveau des services rendus par les églises aux fideles » , a indiqué Richie Lontulungu, acteur de la Société civile à l’issue de cette rencontre.

 » A travers la E-Gouvernance, les églises de la RDC seront en mesure, entre autres, d’identifier tous leurs fidèles à travers le pays et de leur offrir des services digitaux rapides et fiables. C’est le cas de délivrance des cartes de baptême,  de membre, ou encore, l’enregistrement des nouveaux nés, le paiement des dîmes et offrandes ainsi que beaucoup d’autres services avec, cependant, une émission  automatique de reçu comme piece justificative », a poursuivi Richie Lontulungu.

En outre, il sied de préciser que tous ces services sont commandables par les fidèles à travers leurs smartphones et d’en payer directement les frais via le mobile money.
Outre cela, la E-Gouvernance permet également de réaliser la cartographie de l’Eglise.

« L’Eglise du Christ au Congo (ECC) est la première église en RDC, depuis 2016, à implémenter ce système qui a conduit à l’amélioration de la qualité des services offerts aux fidèles, réduisant ainsi le délai de traitement de demandes », a precisé cet acteur de la Societé civile.

Par ailleurs, en dehors des églises, le système E-Gouv est actuellement expérimenté dans quelques universités de la RDC.  A cet effet, non seulement, il facilite une meilleure gestion academique, le système permet aux étudiants de payer directement les frais académiques à travers l’application, d’accéder quotidiennement à l’horaire des  cours, d’obtenir les résultats des intérrogations et des examens, de se réinscrire pour une année nouvelle, et bien d’autres avantages.

D’autre part, la E-Gouv n’est pas restée spectatrice dans la gestion politique. Au Nord Kivu, par ailleurs, une experience dans le système de taxation a été effectuée.

« Les personnes assujéties aux taxes paient directement à partir de l’application via leurs comptes bancaires ou  via la monnaie électronique (Orange Money, etc) et elles reçoivent des bons de percéption automatique dans leurs téléphones avec le montant de la taxe à payer à l’Etat », a indiqué Richie Lontulungu.

Et d’ajouter: « Ce système de taxation a permis d’accroître significativement les revenus de la province du Nord Kivu et a mis fin au coulage des recettes publiques. Il a également permis de lutter contre la corruption et les tracasseries de tous  genres ».