L’autorité de l’Etat

Partager
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages


La ville de Lubumbashi abrite, aujourd’hui, vendredi 12 avril, la réunion du Conseil supérieur de la défense. Initiée par le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, la rencontre du chef-lieu de la province du Nord-Katanga se focalisera sur l’insécurité qui sévit dans cette partie de la RDC. Une opportunité offerte au chef de l’Etat de faire le point sur la recrudescence de l’insécurité à Lubumbashi et ses environs.

Le Potentiel

Depuis quelques jours, en effet, la population de Lubumbashi vit dans un traumatisme. Et pour cause. Des hommes armés non autrement identifiés sèment la panique et la désolation au sein de la population civile. Des cas de vols, viols et autres méfaits sont enregistrés dans certaines communes de la ville.  Face à cette situation aux conséquences néfastes, les forces de l’ordre et les services de sécurité sont donc interpellés.

C’est pourquoi, le président de la République et les différents acteurs impliqués dans la sécurité des personnes et de leurs biens ont un devoir patriotique, celui de tout mettre en œuvre, afin d’instaurer l’autorité de l’Etat à Lubumbashi. Une fois identifiés, les auteurs de l’insécurité doivent subir la rigueur de la loi. Car l’impunité est à la base des antivaleurs dont on déplore dans notre pays depuis des années. La réunion du Conseil supérieur de la défense de Lubumbashi doit déboucher sur des résolutions susceptibles de rétablir la paix durable dans le Katanga.

Il n’y a pas de développement sans paix. Les Katangaises et Katangais ont besoin de la quiétude pour vaquer paisiblement à leurs occupations. Accablée par les mauvaises conditions existentielles, cette population a besoin de la sécurité pour chercher son pain quotidien. Les autorités provinciales sont appelées à soutenir le chef de l’Etat dans son effort de rétablir la paix et la sécurité sur l’ensemble du territoire national. Pour gagner ce pari, l’apport de tous s’avère indispensable. La population a aussi un devoir : dénoncer les auteurs de l’insécurité. Ne dit-on pas que l’union fait la force !