L’armée et la Police exigent des poursuites contre ceux qui ont tué leurs éléments dans l’Espace Kasaï

Partager
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages

Les représentants des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et de la Police nationale congolaise (PNC) ont exigé, ce mercredi 17 avril 2019, des poursuites judiciaires contre tous ceux qui ont tué des militaires et des agents de l’ordre pendant l’insurrection des Kamuina Nsapu dans la région du Kasaï.

Tenu sous les auspices du Haut commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme, l’atelier de réflexion sur la réconciliation dans l’espace Kasaï qui se tient à Kananga avait pour objectif de réconcilier tous les fils et filles de l’espace Kasaï.  

C’est le commissaire provincial de la police au Kasaï Central, le Général Fidèle Kaumba qui a donné cette position en réaction aux dénonciations des représentants de la société civile sur l’impunité des forces de sécurité accusées d’exactions contre les civils.

« Quarante policiers ont été décapités dans la localité de Malenga près de Kamwesha en 2017, deux policiers ont été brûlés vifs à Matamba, (24 Kms de Kananga) et autant à Dibaya. Aucune justice pour ces policiers. Aujourd’hui nous exigeons des poursuites contre ceux qui les ont tués et l’indemnisation de leurs familles », a déclaré le général Kaumba.

Pour rappel, il sied de noter que l’insurrection des Kamuina Nsapu dans la région du Kasaï a causé la mort de beaucoup de personnes et des pillages.

Hervé Ntumba