Crise au Sankuru : Jean-Charles Okoto en appelle à la paix et à l’unité

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il n’en fallait pas plus pour que l’honorable Jean-Charles Okoto prenne le devant face à la crise qui risque, si l’on y prend garde, d’embraser la province du Sankuru. Ce fils du terroir tient à l’unité de sa province comme il tient à la prunelle de ses yeux.

LP

C’est dans ce sens qu’il a adressé, le dimanche 27 avril dans sa résidence de Kinshasa, un message de paix devant une foule compacte de près de 600 membres de la communauté Sankuru. Pour justifier son caractère inclusif et salvateur, plusieurs élus provinciaux du Sankuru ont répondu présents à cet appel de Jean-Charles Okoto. L’on a également noté la présence de Kitenge Yezu, haut représentant du président de la République.

Mais dans son message, Jean-Charles Okoto Lolakombe ne s’est pas seulement affiché comme pasteur ou berger. L’élu du Sankuru, en diplomate patenté, a également bien fait usage de la théorie  de « la carotte et le bâton ». En sa qualité du grand-chef coutumier, Jean-Charles Okoto a tonné contre les « politiciens tireurs des ficelles dont la mission est d’allumer la mèche de la division, ils doivent cesser avec ces vieilles pratiques d’une autre époque, car ayant montré leurs limites ». Et de marteler : « Le Sankuru n’a pas besoin de ça et ne sera jamais divisé ». Sur ce point précis, l’honorable Okoto en a profité pour rendre un vibrant hommage au président de la République, le chef de l’Etat Félix- Antoine Tshisekedi Tsholombo. Cela « pour avoir pris une décision courageuse de stopper le processus électoral pour l’élection du gouverneur et vice-gouverneur du Sankuru en vue de privilégier la paix sociale », a-t-il renchéri.

Sentiment d’appartenir au Sankuru

Dans sa recherche de la paix et de l’unité pour la province du Sankuru, l’ancien ambassadeur de la RDC en Chine est convaincu d’une chose. Ce que l’aboutissement de son combat est aussi fonction de rappel au sentiment de vivre ensemble et d’appartenir à la province du Sankuru. Aussi n’a-t-il pas hésité, dans son message, de raviver encore cet ADN pour l’heure moins actif.

« J’appelle les filles et les fils  du Sankuru, chacun dans son domaine de responsabilité, de mettre de l’eau dans le vin en considérant d’abord et avant tout le développement de notre chère jeune province… ». Il a également rappelé, « il est temps que nous nous mettions  ensemble pour construire le devenir de notre province ».

Depuis son retour de la Chine, où il a assumé les fonctions d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la RDC, Jean-Charles Okoto affirme avoir une oreille attentive et un cœur dévoué à la cause de la population du Sankuru. « Personne et alors personne ne viendra diviser ce peuple (ndlr : du Sankuru) qui a tant souffert, maintenant unissons-nous pour le développement du Sankuru qui regorge des richesses énormes ».

« A deux doigts de tomber aux mains des rebelles de RCD/Goma, l’ancienne province du Kasaï-Oriental, alors dirigée par Jean-Charles Okoto, dans laquelle faisait partie l’actuelle province du Sankuru, a été sauvée grâce à la détermination sans pareille de son gouverneur, prêt à s’immoler pour le bien du Kasaï-Oriental en général et du Sankuru en particulier- celle qui est devenue actuellement une province à part entière-», nous a confié un notable de la province, témoin de la résistance farouche de Jean-Charles Okoto opposée à cette rébellion, dont parmi les ténors se trouvait l’actuel candidat gouverneur, qui tenait mordicus à l’émiettement de cette partie de la République. « Curieux, c’est le même leader qui veut, contre la volonté populaire, présider à la destinée du Sankuru », a encore révélé ce notable qui s’est exprimé sous le sceau de l’anonymat.

A noter que le rassemblement du dimanche dans la résidence de Kinsuka de Jean-Charles Okoto avait aussi une saveur particulière, celle de remercier toute la population du Sankuru, particulièrement celle de Lodja, à travers leur vote exprimé le 30 décembre dernier, qui a porté leur digne fils à l’Assemblée nationale. C’est à cette occasion que toute l’équipe de la campagne a été présentée et aussi remerciée.