Affaire « Recrutement des mercenaires » : la Justice militaire blanchit Katumbi et classe le dossier « sans suite »

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enfin, l’auditorat général des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ordonne que le dossier « Recrutement des mercenaires » attribué Moïse Katumbi, soit classé « sans suite » pour « inopportunité de poursuites ».

Totalement blanchi, l’ancien gouverneur de l’ex-province du Katanga, Moise Katumbi, était inculpé d’atteinte à la sureté de l’État pour un prétendu recrutement des mercenaires étrangers sur le sol congolais. Les enquêtes qui ont été ouvertes autour de ce  dossier, révèlent qu’il n’ y avait aucun mercenaire au Katanga à l’époque des faits.

« Nous estimons inopportun de continuer l’instruction du présent dossier », conclut l’auditorat général dans une note de classement « sans suite » émise le 9 mars dernier et signée par l’auditeur général des Fardc, le lieutenant-général Timothé Munkuto Kiyana.

« La justice abandonne les charges, car l’instruction dudit dossier va énormément gêner la ligne de conduite de la hiérarchie, aboutissant à un fiasco de la politique de la réconciliation tant prônée », explique le parquet militaire.

Moïse Katumbi s’est exilé en Belgique depuis près de trois ans, a vu sa condamnation à trois ans de prison en 2016 -dans une affaire de spoliation immobilière-, être annulée par la Cour de cassation, la semaine dernière, rappelle-t-on.