Demi-finale retour Ligue des champions UEFA : Klopp ne perd pas espoir

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Battu à l’aller à Camp Nou (3-0), Liverpool compte sur son efficacité pour renverser le FC Barcelone chez Lui. Le coach Klop assure que son équipe n’abandonnera pas et jouera jusqu’à la dernière minute pour arracher une qualification historique en finale.

C’est confirmé: Liverpool, déjà dos au mur après sa défaite 3-0 à l’aller, ne pourra pas compter sur Roberto Firmino et Mohamed Salah pour la demi-finale retour de Ligue des champions contre Barcelone. Mais le manager des Reds assure que son équipe n’abandonnera pas si près du but.

Liverpool a plusieurs montagnes à gravir en cette fin de saison. Lutter contre l’une des plus grandes équipes de l’histoire de la Premier League, pour le titre de champion d’Angleterre. Et dans le même temps remonter un 3-0 au FC Barcelone de Lionel Messi, mardi soir, sans Mohamed Salah (commotion) et Roberto Firmino (aine), dont les forfaits ont été entérinés ce lundi par Jurgen Klopp.

« Deux des meilleurs attaquants du monde sont indisponibles pour demain soir et nous devons marquer quatre fois en 90 minutes pour passer, a résumé le manager allemand, philosophe. Il y a toujours de l’espoir, c’est du football. On est très loin d’abandonner. Et si nous ne pouvons pas gagner, alors nous échouerons de la plus belle des façons possibles. »

Pour espérer un hypothétique come-back, Liverpool pourra compter sur le soutien de son 12e homme, et la magie d’Anfield, qui n’est plus à démontrer. « Je suis sûr que cet endroit vibrera avant même qu’on marque, confie Klopp. Non seulement on doit marquer, mais en plus on doit empêcher le Barça de marquer, ce qui n’arrive pas très souvent. On connaît le challenge. L’équipe va essayer, va donner 100%, mais ça ne veut pas dire que cela va marcher », a poursuivi le manager allemand, qui a aimé la prestation de ses joueurs à l’aller, moins le résultat, évidemment.

Pour se donner de l’espoir, Liverpool peut compter sur le passé. Celui du Barça, avec la « remontada » infligée au PSG, celle subie contre la Roma l’an passé (« Mais ils avaient marqué un but à l’extérieur », rappelle Klopp). Ou le sien, la finale 2005 contre l’AC Milan, ou la double confrontation contre Dortmund en 2016 en Ligue Europa. Menés 3-1 à Anfield, après le 1-1 à l’aller, les Reds avaient marqué trois fois pour arracher leur qualification. « J’étais dans les tribunes en tant que fan, se souvient le jeune latéral Trent Alexander-Arnold. C’était une soirée spéciale, que l’on n’oublie pas. »

« C’est important de donner aux supporters l’impression qu’on peut marquer beaucoup de buts », ajoute Alexander-Arnold, qui espère vivre une soirée mémorable, comme son entraîneur. « Ce devrait être une fête de football, estime Klopp, qui a aussi en tête la 38e journée de Premier League contre Wolverhampton dimanche. Il nous reste une petite chance de prolonger notre saison. Je pense qu’on devrait profiter de ces deux derniers matches. » On ne sait jamais.

LP