La Présidente de l’Assemblée nationale a accordé trois audiences, ce lundi 13 mai dans son cabinet de travail au Palais du peuple

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D’abord, c’était le collectif des parlementaires du Kwango qui a échangé avec la Présidente de la Chambre basse du Parlement pour une assistance aux victimes de l’accident qui a eu lieu à 40 Km du territoire de Kasongo Lunda.

Là, la foudre a emporté huit personnes dont sept élèves. On dénombre près d’une soixantaine de personnes électrocutées. Ce qui a causé une prise en charge difficile compte tenu des conditions précaires des centres de santé. Et pour le Porte-parole du collectif, le député Pasi Zapamba, la Présidente de l’Assemblée nationale s’est montrée réceptive et a promis de réagir.

Ensuite, Jeannine Mabunda a conféré avec l’envoyé spécial du Royaume de Belgique pour la région des Grands Lacs-Afrique au Sud du Sahara, Renier Nijskens.

Ce dernier a fait savoir qu’il s’est agi d’une prise de contact. Et des échanges, le diplomate belge dit avoir retenu l’ambition de la Présidente Jeannine Mabunda, celle d’avoir une Assemblée nationale dynamique et à l’écoute de la population.

Enfin, c’est le député national Jackson Ausse Afingoto, 1er secrétaire honoraire du bureau provisoire de l’Assemblée nationale, qui a sollicité et obtenu de la Présidente de l’Assemblée nationale, un accord de principe pour sa vaste campagne de sensibilisation interuniversitaire sur la paix et la bonne gouvernance comme socle de développement collectif.

La démarche de ce jeune élu de la 3ème législature est partie, explique-t-il, d’un questionnement simple. C’est celui de savoir est-ce au Congo il y a la paix ? Est-ce qu’il y a la bonne gouvernance ? Les réponses, regrette-t-il, sont négatives et cela doit interpeller tout le monde. Et selon lui, les actions parlementaires ne suffisent pas pour apporter la solution à la problématique de la paix et de la bonne gouvernance. « Il faut qu’il y ait de contrôles citoyens », soutient-il.

P,M