REVUE DE PRESSE DU MERCREDI 15 MAI 2019

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des sujets variés notamment, la réactivation de la coopération bilatérale entre la RDC et la Belgique, font la Une des journaux et des sites d’informations ce mercredi 15 mai 2019.

Forum des As observe un bon vent doux qui souffle dans les relations entre la RDC et ses partenaires traditionnels. Après Washington, début avril dernier, c’est la Belgique qui se signale au travers d’une importante mission conjointe, conduite par l’ambassadeur Renier Nijskens (l’envoyé spécial de la Belgique pour la région des Grands Lacs) et le Général-major de l’armée belge, Philippe Boucké (l’aide de camp de sa majesté le Roi). Hier mardi 14 mai, les deux délégations belges (civile et militaire) ont été reçues par le Président Félix Tshisekedi. Les échanges ont essentiellement porté sur la redynamisation de la coopération entre les deux capitales.

Pour La Tempête des tropiques, finie la crise diplomatique ! Le réchauffement se concrétise. Et c’est la visite de Fatshi aux USA qui a sonné comme un avertissement pour les autorités belges, qui se sentent distancées par Washington en matière de coopération militaire avec Kinshasa.

Par contre, Le Maximun voit dans ce concert de visites occidentales, le retour des prédateurs que le prédécesseur de Félix Tshisekedi avait totalement exclu de ses rapports, les accusant d’inclinaison néocolonialiste avérée.

Autre sujet, nomination du Premier ministre, « Seuls Fatshi et JKK … ». C’est la réponse apportée par Forum des As dans son éditorial. Le journal note que tout a été prédit, dit et «sur dit» sur la Primature. Le stock d’annonces est épuisé. Les réserves de supputations aussi. Plus rien dans le pipeline. Les personnalités réputées proches du dossier, les communicants FCC comme ceux estampillés CACH et les commentateurs de l’actualité sont tous à sec. Ils n’ont plus rien à se mettre sous la dent. En réalité, seuls Félix- Antoine Tshisekedi et Joseph Kabila savent de quoi il retourne. Eux seuls connaissent la chanson et la danse qui va avec.

A ce sujet, le site d’information ouraganfm.com estime que les divergences auraient été aplanies sur les points qui constituaient de blocage entre Kabila-Tshisekedi. Selon ce site, l’ancien et le nouveau Président de la République se sont rencontrés lundi à Kingakati. Et rien n’a été dit officiellement. Même les médias ont été éloignés. Zéro cliché cette fois-ci. Mais le problème de fonds a été traité, indique ce site.

Et pour La Prospérité, « FCC-CACH, le bateau traîne : Fayulu accule, Katumbi arrive, Bemba signalé ! » L’on note que Tshisekedi aura eu assez de temps, depuis son investiture, le 24 janvier 2019, pour composer un gouvernement. Toutes les tractations, apprend-on de plusieurs sources croisées, ont été menées à tous les niveaux. Alors pourquoi le gouvernement tarde-t-il à venir ? Une question sans réponse. Entretemps, l’évangile de la vérité des urnes continue. Fayulu ne lâche pas. Et, même si Katumbi qui assume actuellement la présidence tournante de Lamuka, ne voit pas les choses de la même manière, Bemba, un autre leader de Lamuka, est annoncé à Kinshasa et dans les provinces, avec un discours pro-Fayulu.

Entretemps, actualite.cd relaie l’appel de Amnesty International qui demande à Tshisekedi de ne pas nommer au gouvernement des personnalités accusées d’atteinte aux droits humains. Ces personnalités pourraient enfreindre la lutte pour le respect des droits de l’homme en RDC, signale cette ONG internationale de protection des droits humains.

Dans sa livraison économique Le Potentiel titre : « Selon les dernières projections du FMI, Perspectives économiques incertaines pour la RDC ». Alors qu’une équipe du FMI arrive à Kinshasa, le 22 mai prochain pour des consultations au titre de l’article IV, le Fonds, dans son dernier rapport de « Perspectives économiques de l’Afrique sub-saharienne » fait état d’une reprise dans un contexte de grande incertitude. La RDC n’est pas loin de cette réalité. Contre le taux de croissance de 5,9% projetée par la Banque centrale du Congo en 2019, le FMI table plutôt sur un taux de 4,3%. De l’avis du FMI, la bonne santé de l’économie congolaise reste encore fragile. Par conséquent, le FMI rappelle aux autorités congolaises « la nécessité d’accroître la résilience et de générer une croissance plus durable, plus élevée et plus inclusive », écrit le journal.

Actualité parlementaire, Africanews parle de la sensibilisation des étudiants sur la paix et la bonne gouvernance. « Le député Ausse bientôt dans les Universités ». Selon le journal, le député Ausse a rencontré la Présidente de l’Assemblée nationale pour lui présenter le programme de campagne qu’il compte mener dans les milieux académiques.

Dans un autre registre, Africanews évoque l’incident diplomatique survenu entre la Turquie et la RDC. Selon le journal, ce couac a été causé par le frère biologique du Président de la République Félix Tshisekedi, parti en Turquie sans mandat, rencontrer le Chef de l’Etat turc pour préparer la visite du Chef de l’Etat congolais. Dossier qu’ignorait l’ambassadeur de la RDC en Turquie parce que n’étant pas saisi par le ministre des Affaires étrangères.

Au chapitre de la santé, rfi.fr interroge : « Ebola/RDC: l’épidémie au Nord-Kivu est-elle en train d’échapper à tout contrôle? » Selon ce site, « les conditions sécuritaires et la multiplication des foyers infectieux » compliquent la réponse sanitaire, même si le ministère de la Santé congolais se veut rassurant. Comme Rfi, La Tempête des Tropiques note : « Ebola en RDC : la sous-région menacée! » En Ouganda voisin, les autorités ne cachent plus leurs inquiétudes et redoutent une propagation internationale de la maladie suite à l’insécurité entretenue par des groupes armés.

Radiookapi.net rapporte : « La pauvreté en RDC est massive et profonde, selon la Banque mondiale ». Dans son rapport publié mardi 14 mai à Kinshasa, cette institution monétaire, fait remarquer que depuis 2005, la RDC émerge lentement d’une longue période de conflits et de mauvaise gestion qui a eu des effets dévastateurs sur l’économie, les institutions et le tissu social. Diversifier l’économie des activités minières, développer la connectivité des routes, s’appuyer sur le secteur agricole, sont entre autres des recommandations contenues dans ce rapport.

Pitshou MULUMBA