Moïse Katumbi : le grand retour

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin d’exil forcé pour Moïse Katumbi, président d’Ensemble pour le changement et coordonnateur de Lamuka. C’est ce lundi 20 mai que Katumbi rentre en RDC par la ville de Lubumbashi. Dans la capitale cuprifère, c’est l’effervescence générale. Tout le gotha politique de la RDC, particulièrement celui issu de l’opposition, s’est retranché à Lubumbashi. Pour Moïse Katumbi, c’est le grand retour. Il le place d’ores et déjà sous le signe de la réconciliation.

Le Potentiel

Parti de Lubumbashi en mai 2016, en pleines tensions entourant les procès dont il était l’objet, l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga, Moïse Katumbi, regagne le pays par la même ville de Lubumbashi, son fief naturel, ce lundi 20 mai 2019. C’est de Johannesburg, en Afrique du Sud, que le patron d’Ensemble pour le changement et actuel coordonnateur de la coalition Lamuka décolle cette matinée de lundi 20 mai, destination Lubumbashi. Un retour qu’il place sous le signe de la paix et de la réconciliation.

Le retour de Moïse Katumbi est confirmé pour ce lundi 20 mai et il intervient à un moment crucial de la vie politique en République démocratique du Congo. Un pays que Félix Tshisekedi, nouveau maître à bord, entend remettre sur les rails et en faire un pays où il fera beau vivre…Et pour Moïse Katumbi, ses trois ans d’exil forcé n’ont pas ébranlé sa détermination. Il reste combatif pour parfaire sa mission : « Pour aider mon peuple à sortir de la misère », indiquait-il lors de sa dernière sortie médiatique.

« Aujourd’hui déjà en Afrique… Et demain (ndlr : ce lundi), de retour sur ma terre natale, auprès de mon peuple, avec les miens. Mes sœurs, mes frères, à demain ! », a-t-il twitté hier dimanche 19 mai, comme pour exprimer son contentement de vivre la fin des injustices subies.

Ainsi, l’actuel coordonnateur de la coalition Lamuka tourne la page et reste dans la dynamique de la paix et de la cohésion nationale.« C’est ce message que Moïse Katumbi a envoyé auprès de nos populations », a fait savoir le député national Chérubin Okende, secrétaire général adjoint en charge de la Communication de la plateforme Ensemble pour le changement.

Le message a trouvé un écho favorable auprès des Lushois qui, visiblement, gardent confiance en cet homme bienfaiteur. L’effervescence indicible qui caractérise les rues de la capitale cuprifère en est une illustration. Il est évident que le temps va s’arrêter à Lubumbashi où plusieurs délégations en provenance de Kinshasa et d’ailleurs ont afflué. « Nous avons mis tout en œuvre pour que tout se passe très bien dans le calme, la discipline, dans l’idée de la réconciliation nationale… Je confirme que toutes les autorisations idoines ont déjà été délivrées pour le retour, ce lundi 20 mai, de Moïse Katumbi à Lubumbashi », a indiqué Chérubin Okende.

Lubumbashi en effervescence

Et pour raviver la flamme de la mobilisation, Abraham Soriano, coordonnateur provincial de la coalition Lamuka et Chérubin Okende, ont mouillé le maillot. Samedi 18 mai, les deux étaient à la tête d’une caravane motorisée qui a parcouru les quartiers de la capitale du Haut-Katanga. Cette action a, du coup, sonné la mobilisation tous azimuts. Enfants, jeunes et vieux, tous accouraient pour accompagner la caravane motorisée. La capitale cuprifère est ainsi rythmée par une ambiance de communion et d’amour entre la population et son leader… Un amour qui, visiblement, n’a pas été impacté ni par la distance imposée à l’ancien gouverneur du Katanga, ni par le temps !

Des drapeaux des autres partis de la mosaïque Lamuka sont bien visibles. Et du Golf-Plateau, point de départ de la caravane, premier arrêt, la Cité Karavia dans la commune Annexe. Là, au terrain Saint Augustin tout comme au quartier Kalubwe, le député Abraham Soriano, coordonnateur de Lamuka dans la province, a rassuré les partisans sur l’autorisation de survol et d’atterrissage accordé à l’avion de Katumbi.

Dans les quartiers des communes de Rwashi, Katuba et de la Kenya, le même message a été répété. Celui d’appeler la population à descendre massivement ce lundi 20 mai à l’aéroport pour réserver un accueil délirant à Moïse Katumbi.

Le rendez-vous est donc ferme. Ce lundi 20 mai, Moïse Katumbi va fouler le sol lushois après 3 ans d’exil. « Et lorsque nous suivons les déclarations de nos compatriotes dans les rues partout où nous passons, c’est Moïse qu’on attend, le libérateur, le pacificateur, le bienfaiteur. Cela pour nous qui sommes venus de Kinshasa et d’ailleurs, représente l’enjeu du leadership de Moïse Katumbi comme étant un enjeu national », a déclaré Chérubin Okende.