Nord-Kivu : Ébola tue au moins 55 personnes en une semaine

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La situation épidémiologique de la maladie à virus Ebola demeure précaire dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Quant au fait, cette maladie a fait cinquante sept morts en une semaine où elle a été déclarée depuis le 1er août 2018.

Le ministère de la Santé publique relève que pour la semaine allant du 20 au 26 mai 2019, le gouvernement a enregistré 2.056 cas suspects investigués et testés au laboratoire, 88 nouveaux cas confirmés et 57 décès de cas confirmés.  Les principaux foyers de l’épidémie sont Mabalako, dans le territoire de Beki , Butembo et Katwa dans le territoire de Lubero. Parmi les 57 décès, 25 étaient des décès communautaires, soit 43,9 %, et 32 ont eu lieu dans un Centre de traitement d’Ebola (CTE).

Face à cette situation, il est à noter que la maladie à virus Ebola est loin d’être enrayée dans ces deux provinces. Étant mortel, ce virus a tué ce lundi à Katwa un agent de santé, rapporte le ministère de la Santé publique. L’agent de santé non vacciné, par refus, figure parmi les six nouveaux cas confirmés et parmi les nouveaux décès communautaires, signalés mardi soir par le ministère de la Santé dans son bulletin. 

Le cumul des cas confirmés/probables parmi les agents de santé est de 106 (5,5 % de l’ensemble des cas confirmés/probables), a souligné l’autorité sanitaire dans son bulletin.

Parmi eux, 36 sont déjà décédés. Ils figurent parmi les 1 287 cas confirmés et probables décédés à ce jour. La riposte à l’épidémie d’Ebola est heurtée à une méfiance et à une sorte de déni de maladie par les populations. Elles considèrent Ebola comme un business des occidentaux, une stratégie de les exterminer ou alors un fait de la sorcellerie.

Par ailleurs, une bonne nouvelle accueillie au courant de la semaine concernant la guérison de 16 personnes dans le CTE. Il s’agit d’une avancée à prendre en compte dans la lutte contre la maladie à virus Ebola qui sévit dans cette partie du pays.

Pour rappel, l’épidémie a déjà causé 1 257 décès dont 1 193 parmi les 1.832 confirmés et 94 probables.