Kasaï : des révélations accablantes de mégestion au sein de la DGRKAS à l’Assemblée provinciale

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Directeur général de la Direction générale des recettes du Kasaï « DGRKAS », François Mukanyimi a répondu, le mercredi 05 mai 2019, à la question orale avec débat sur l’état des lieux actuel de la DGRKAS, lui adressée par le député provincial, Ferdinand MPoshamba.

Cette question orale a suscité le débat et des révélations graves au cours de la plénière par les députés provinciaux sur la mauvaise gestion des recettes de la province pendant plusieurs années.

Pour l’élu de Mueka, Jean Calvin Minga, avant le démembrement des provinces, le territoire d’Ilebo produisait à lui seul 90 millions des francs congolais par an. Et après découpage, les territoires d’Ilebo, Tshikapa et le reste des territoires versent moins de 50 millions de francs congolais. d’après lui, ceci prouve la mauvaise volonté de servir la province.

« Le Dg de la Dgrkas n’a pas tenu compte de la représentativité provinciale dans son service. Une seule tribut aurait le monopole de gestion ”, a révélé le député Calvin Minga. Ce dernier et d’autres députés ont démontré la création de l’antenne autonome que le Dg de la DGRKAS n’a pas voulu parlé, lors de son intervention devant les représentants du peuple.

Suite à la gravité et l’urgence du dossier, certains élus suggèrent aux autorités provinciales de saisir d’abord certains biens de François Mukanyimi. Car, estiment-ils, il est inconcevable que les recettes de la province soient versées dans le compte privé de M-PSA d’un individu, au moment où il existe des banques.

Invité par l’Organe délibérant pour répondre, le Dg François Mukanyimi a demandé et obtenu du bureau de l’Assemblée provinciale, un délai de 5 jours, soit jusqu’au lundi prochain, pour revenir avec des éléments de réponse aux préoccupations des députés.

Signalons que, l’initiateur de la question orale avec débat, le député provincial Ferdinand Poshampa, s’est réservé de donner sa conclusion, soutenant une procédure parlementaire à respecter. Toutefois, il promet de transformer sa question orale en interpellation, une fois insatisfait des réponses du Dg.

Jackie Ngolela, correspondante au kasaï