Nangaa et son équipe chez Mabunda au Palais du peuple

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entourée des autres membres du bureau, la Présidente de l’Assemblée nationale a conféré, ce jeudi 6 juin, dans son cabinet de travail au Palais du peuple, avec le bureau de la Céni conduit par son président Corneille Nangaa. Et même si rien n’a filtré de cet entretien, l’on croit savoir que la mise en place d’une nouvelle équipe de la Centrale électorale reste d’actualité du fait que le mandat de l’équipe Nangaa se termine le 30 juin 2019. En même temps, le cycle électoral n’est pas à terme. Les élections locales ne sont pas encore organisées, un scrutin sans cesse reporté depuis 2006.

Pitshou Mulumba

Le bureau de l’Assemblée nationale sous la houlette de Mme Jeanine Mabunda a reçu, ce jeudi 6 juin au Palais du peuple, les membres du bureau de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Si rien n’a filtré de cette entrevue qui a duré près d’une heure. L’on croit savoir, néanmoins, que la mise en place d’une nouvelle équipe de la Centrale électorale reste d’actualité du fait que le mandat de l’équipe Nangaa est censé se terminer le 30 juin 2019. Et ce mandat, d’une durée de six ans, est non renouvelable. La Centrale électorale devra ainsi préparer le rapport général du cycle électoral actuel pour le soumettre au cours de la session parlementaire en cours, comme exigé par l’Assemblée Nationale.

Entretemps, les réclamations s’amplifient pour exiger la tenue d’élections locales, un scrutin sans cesse reporté depuis 2006. Ces élections avaient finalement été prévues en mars dernier et, après un nouveau report, aucune date n’a été fixée pour leur organisation. Dans tous les cas, il va falloir décider, s’il y a nécessité de continuer ou attendre une nouvelle équipe de la Céni qui pourra s’en occuper.

Pour rappel, la Céni est composée de treize membres désignés par les forces politiques de l’Assemblée Nationale à raison de six délégués dont deux femmes par la Majorité et de quatre délégués dont une femme par l’opposition politique. La société civile y est représentée par trois délégués. Ces 13 membres constituent la plénière de la Céni.

Pour sa part, le Bureau de la centrale électorale est composé de six membres dont au moins deux femmes, l’une issue de la majorité et l’autre de l’opposition politique.