Kinshasa : accrochages entre les militants du PPRD et de l’UDPS

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A Kinshasa, en République démocratique du Congo, la situation ne fait qu’empirer. Les jeunes du PPRD et ceux de l’UDPS se sont accrochés ce mercredi 12 juin 2019. Les faits se sont passés sur le boulevard Sendwe, dans la commune de Kalamu.

D’entrée de jeu, les militants du PPRD revenaient du palais du peuple où ils ont manifesté pour déposer leur mémo. Soudainement, ils se sont croisés avec les militants de l’UDPS près du bureau du PPRD situé sur l’avenue Sendwe. C’est là où a commencé le jeu des pierres entre ces deux partis au pouvoir.

« Nous demandons aux militants de l’UDPS de ne pas dépasser les bornes. Nous revenons du Palais du peuple, alors que c’est eux qui nous ont provoqués. Que les dirigeants de l’UDPS éduquent leurs militants », a déclaré Stève Mbale un militant du PPRD.

Aussitôt arrivés sur le lieu, les éléments de la Police ont tiré des balles de sommation en vue de les disperser. Conséquence : circulation est perturbée.

Par ailleurs, le siège du parti de Pius Muabilu a été vandalisé par les militants l’UDPS en colère. Il s’agit du e siège du Congrès national congolais (CNC), situé à Limete. Les meubles et d’autres biens ont été incendiés. Et les agents de l’ordre ont utilisé les gaz lacrymogènes pour calmer ces jeunes qui réclament le divorce entre le FCC et CACH.

Il faut préciser que certains militants de l’UDPS ont été interpelés par la police.

H.N

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *