Kinshasa : mise en place d’un réseau des journalistes pour la promotion des droits à la santé sexuelle et reproductive

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans le souci de contribuer au développement de la République démocratique du Congo, à travers la promotion des droits à la santé sexuelle et reproductive, un réseau des journalistes de cette thématique est mis sur pieds. L’intérêt porté à ce sujet tient au fait de la forte contribution des pratiques sexuelles à risque à la charge de la mortalité maternelle ainsi qu’à la prévalence des violations des droits humains relatives à la sexualité.

Lucie Ngusi

La ministre du Genre, de la Famille et de l’Enfant, Chantal Safou Lopousa, a procédé, le vendredi 14 juin 2019, au lancement officiel du réseau des journalistes pour la santé sexuelle et reproductive (RJSSR). Cette cérémonie de lancement officiel a eu lieu au salon le Capitole de l’Hôtel Rotana/Kin plazza, à Gombe.

A cet effet, la ministre du genre a souligné que l’objectif assigné par ce réseau des journalistes rejoint les missions du Ministère dont elle a la charge de diriger, notamment dans l’accompagnement du combat des femmes en vue de faire respecter leurs droits dans la société. Egalement, faire disparaitre toute discrimination à leur égard et accroitre leur autonomie.

Aussi, a-t-elle fait remarquer, si les besoins en matière de santé sexuelle et reproductive ne sont pas satisfaits, les personnes se retrouvent privées du droit de faire des choix fondamentaux relativement à leur propre corps et à leur propre avenir, une situation qui a des répercussions sur le bien-être de leur famille et sur les générations futures.

Sur ce, Mme Chantal Safou a félicité et encouragé le réseau à poursuivre avec dynamisme le travail qui caractérise la profession. 

A en croire le Dr. Patrick Djemo, le directeur pays d’Ipas qui a apporté un appui technique et financier à ce réseau, les membres du RJSSR sont aujourd’hui des experts de la thématique santé sexuelle et reproductive. Car, a-t-il précisé, ils ont eu à bénéficier d’une série de formations depuis septembre 2018. Il a reconnu que beaucoup de choses ont été réalisées par le réseau mais beaucoup restent encore à faire. « Le réseau est en cours d’élaboration de son plan d’action que Ipas et tous les partenaires attendent avec impatience », a soutenu Dr. Patrick Djemo.

Le représentant adjoint de l’UNPA en RDC, Victor Rakoto a, quant à lui, loué l’initiative qui, selon lui, va aider la population à changer les mentalités en matière de la planification familiale, de la SSR et de la lutte contre les violences sexuelles. Il a également souligné que le RJSSR va aider à faire un plaidoyer auprès des décideurs et mobiliser les ressources pour une bonne promotion de la santé sexuelle et reproductive.

Pour la coordonnatrice du RJSSR, Bibiche Mbete, l’implication des médias dans la promotion des questions liées à la santé sexuelle et reproductive s’avère d’une grande importance d’autant plus que les médias ont le pouvoir d’atteindre une large audience pour diffuser des messages visant à encourager des comportements sains et responsables.

Ce réseau, a fait remarquer la coordonnatrice, veut être une plateforme des journalistes experts en questions de santé et des droits sexuels et reproductifs.

Le RJSSR est constitué d’un noyau d’une vingtaine des journalistes qui sont guidés par la volonté de contribuer à l’accès universel des hommes et des femmes à la santé sexuelle et reproductive, au moyen de l’information, de la sensibilisation et du plaidoyer à travers les médias.

Signalons que cette cérémonie a été enrichie par la projection d’un film documentaire sur l’accès aux méthodes contraceptives pour la planification familiale dans les milieux périphériques de la capitale.