Ituri : plus de 160 nouveaux corps sans vie découverts dans les localités de Djugu

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La situation sécuritaire dans la province de l’Ituri demeure très préoccupante. La population ne fait que se plaindre. La Société civile de la chefferie de Bahema a annoncé, ce dimanche 16 juin que, cent quarante nouveaux corps sans vie ont été découverts la veille, dans la localité de Tché, dans le groupement Losandrema, en territoire de Djugu.

Ces dépouilles ont été découvertes par la population locale dans la brousse, après l’attaque des hommes armés dans la nuit de mardi 11 à mercredi 12 juin dernier. Le président de la Société civile de Bahema Nord, Charité Banza, encourage l’armée pour avoir facilité les découvertes des corps.

Cependant, il indique que ce chiffre est provisoire, plusieurs personnes étant encore portées disparues.
A noter que ces corps s’ajoutent aux vingt et un autres découverts le même samedi 15 juin, dans les localités de Pawi, Tshinji et Zendro, dans le groupement Dendro. Ce qui fait un total de cent soixante et un corps.

Charité Banza redoute que cette situation soit à la base des maladies dans ce milieu, vu que certains corps sont déjà en état de décomposition.

Selon la source de la Radio Okapi, seize corps ont été découverts jeudi 13 juin, au village de Roulé dans le groupement Sumbuso de la chefferie de Bahema Nord, dans le territoire de Djugu et onze autres le même jour au village Tché du groupement Losandrema. Ce qui fait un décompte macabre de vingt-sept morts, rappelle-t-on.

Face à ce qui se passe à Djugu, l’élu provincial honoraire Pierre Claver recommande au chef de l’État de nommer dans l’urgence un militaire comme administrateur du territoire de Djugu.