REVUE DE PRESSE DU MERCREDI 26 JUIN 2019

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« À l’instar des évêques dans leur dernier message. Gouvernement : les congolais s’impatientent », titre Forum des As. Il ne reste plus qu’à espérer que d’ici au 30 juin, la fumée blanche, synonyme de cadeau d’indépendance, sorte de la Cité de l’Union africaine. Tout compte fait, les Congolais en sont à leur cinquième mois d’attente d’un nouvel Exécutif. Le temps jugé suffisamment large, entre l’investiture du nouveau Chef de l’Etat et l’avènement d’un nouveau Gouvernement, a finalement donné lieu à une sorte de foire aux spéculations, constate le journal.

Et au sujet de ce gouvernement attendu, les critiques sont portées sur sa taille. Le Potentiel rapporte la crainte de Lokondo. L’élu de Mbandaka estime « qu’un gouvernement de 65 membres présage déjà l’inefficacité qui va le caractériser ». Pour Henri-Thomas Lokondo, avoir 65 membres du gouvernement avec un budget qui ne sera pas sensiblement augmenté à court terme, c’est rester dans la continuité de la satisfaction des appétits politiciens.

« Sud-Ubangi et Sankuru : le Conseil d’Etat tranche, la CENI s’incline !, écrit La Prospérité. Le Conseil d’Etat a annulé, le 21 juin dernier, les résultats provisoires de l’élection des Gouverneurs et Vice-gouverneurs du Sud-Ubangi tenue, le 13 avril 2019, et ordonné à la CENI d’inscrire sur la liste définitive d’une nouvelle élection à organiser dans les délais de la loi, les candidats TAILA NAGE Joachim et EZUGANDE YATEMBAKI Patrick. Dans la même optique, le même Conseil d’Etat avait rendu, le 27 mars 2019, l’Arrêt REA 002 portant annulation de l’œuvre du premier juge pour mal jugé et ordonné à la CENI de réhabiliter sur la liste définitive, les candidatures des candidats Mukumadi Joseph Stéphane et TCHYABILO NCKOTO Paul qui devront, dorénavant, affronter le ticket Mende Omalanga –Bekanga Ansala au Sankuru. Prenant en considération la teneur de ces Arrêts du Conseil d’Etat, la CENI, après des consultations méticuleuses, a, enfin, levé l’option de s’exécuter et fixé ainsi la tenue de ces nouvelles élections au Sud-Ubangi et au Sankuru au 10 juillet 2019.

L’Avenir reprend parmi ses titres, l’exigence des parlementaires de l’opposition qui ont fait une déclaration hier mardi 25 juin 2019 pour appeler la cour constitutionnelle à réhabiliter leurs collègues « injustement invalidés » dans le cadre du contentieux électoral en cours.

Pour sa part, Le Potentiel titre : « Chute libre des cours du cuivre et du cobalt Le plan socio-économique de Fatshi mis en mal ». Le journal rapporte que c’est dans un climat d’incertitude que venait de se clôturer, le 21 juin 2019 à Lubumbashi, la 15ème édition de la semaine minière de la RDC. Pour cause, le vent de panique qui souffle sur les cours du cuivre et du cobalt, principaux produits d’exportation de la RDC. Sur le plan national, les conséquences pourraient être dramatiques en termes de mobilisation des recettes publiques, dont 40% sont prélevées dans l’industrie minière. Il y a risque que le plan socio-économique de Fatshi soit perturbé. Aussi des voix s’élèvent-elles pour la création d’une cellule économique de crise pour sauver l’économie congolaise d’une dérive généralisée.

« Félix Tshisekedi au chevet des policiers blessés au meeting du MLC », écrit Le Phare. L’on note que le Président de la République a rendu visite, hier mardi 25 juin 2019 dans la matinée à la Clinique Candeur, à Limete, dans la ville de Kinshasa, à une dizaine d’éléments de la Police nationale congolaise (PNC), grièvement blessés lors du meeting de Jean Pierre Bemba dimanche 23 juin à la place Sainte Thérèse, dans la commune de N’djili, à l’Est de la capitale. Et L’Agence congolaise de presse (ACP) d’ajouter, le Chef de l’État a visité également d’autres malades, avant de donner des instructions strictes au personnel soignant pour la prise en charge des policiers blessés et d’autres malades jusqu’à leur totale guérison.

Rfi.fr a porté son regard sur polémique autour d’un document sur la construction d’un palais présidentiel à Kinshasa. Cette supposée correspondance aurait été signée le 13 juin par le directeur adjoint de cabinet de Félix Tshisekedi et fait état d’un marché de gré à gré qu’il s’apprêterait à conclure, en procédure d’urgence, avec une entreprise privée. L’objet porterait sur des travaux d’aménagement de la résidence du Chef de l’Etat, à la Cité de l’Union Africaine, dans la commune de Ngaliema, et des bureaux de la présidence installés au Palais de la Nation, dans la commune de la Gombe pour un coût de 180 millions d’euros. « Ce document est un faux », rétorque le directeur adjoint de cabinet de Félix Tshisekedi. « C’est un torchon. C’est fait par des gens qui souhaitent nous salir », affirme-t-il. Au niveau de la présidence de la République, on confirme cependant l’existence du projet de construction d’un palais présidentiel. Depuis 2013, cette ligne apparaît dans le budget de l’État sans jamais être décaissée.
Dans un autre registre, rfi.fr annonce l’émission d’un mandat d’arrêt contre Guidon Shimiray Mwissa. « Participation à un mouvement insurrectionnel », « crime de guerre par recrutement d’enfants » et « crime contre l’humanité par viol ». Voilà les motifs qui figurent sur le mandat d’arrêt lancé contre Guidon Shimiray Mwissa par la justice militaire, qui avait ouvert un dossier contre lui en mars 2018.
« Moïse Katumbi fait peur partout, même dans Lamuka ». Ces propos relayés par actualite.cd, sont de Jean-Claude Muyambo. Le leader du parti SCODE (solidarité congolaise pour le développement) ne s’est pas caché d’accuser l’Opposant Martin Fayulu d’être à la base des propos tenus dimanche dernier à la place sainte Thérèse – par des militants lors du meeting de Jean – Pierre Bemba – contre le Président de Ensemble pour le changement, Moise Katumbi.

Santé, « les activités de la riposte contre Ebola suspendues à Beni », rapporte radiookapi.net. Il s’agit, selon le responsable des opérations d’urgence pour l’OMS / Afrique et coordonnateur de la riposte contre Ebola pour l’OMS au Nord-Kivu et Ituri, Dr Michel Yao, d’une mesure prise par précaution après l’attaque, lundi, d’une équipe des agents de santé engagés dans la riposte et l’incendie de leur véhicule dans la commune de Mulekera de Beni.

Au chapitre des sports, radiookapi.net note : « CAN-Egypte 2019 : Youssouf Mulumbu, capitaine des Léopards, croit en la victoire de la RDC face à l’Egypte ». Au cours de la conférence de presse d’avant-match, Youssouf Mulumbu, s’est dit confiant en réaffirmant la détermination de ses coéquipiers à renverser la situation face aux Pharaons. Ce match de la deuxième journée du groupe A est prévu ce mercredi 26 juin contre les Pharaons d’Egypte à 19h TU.

Pitshou MULUMBA