La candidature d’Alexis Thambwe à la tête du Sénat, une erreur ?

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En jetant son dévolu sur la personne d’Alexis Thambwe Mwamba, l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila, a bel et bien supputé sur le rôle que va jouer le concerné. Alors que ce dernier est sur le « coup » des sanctions de l’Union européenne. Selon des sources sûres, toutes les batteries sont mises en marche pour aboutir au contournement de la Constitution en faveur de leur autorité morale. Donc, l’ex-président de la République peaufine bien ses stratégies.
En portant son choix sur Alexis Thambwe comme candidat président de la Chambre haute et Évariste Boshab comme 1er Vice-président, les deux caciques du FCC sont mieux placés en vue de remplir les misions de « contourner » la Constitution, quand bien même ils seraient dans le « coup des sanctions » de la Communauté internationale.
Désigné mardi 2 juillet candidat du FCC pour prendre la tête du Sénat congolais. Alexis Thambwe devrait, sauf surprise, y être élu. Après Jeanine Mabunda à l’Assemblée nationale et Sylvestre Ilukamba comme Premier ministre, c’est à nouveau un proche que Joseph Kabila entend placer à la tête d’une institution clé. « C’est un très grand honneur que notre autorité morale, le président honoraire Joseph Kabila m’a fait, en me désignant comme candidat président du Sénat », a-t-il déclaré.
Outre sa proximité avec Joseph Kabila, l’ancien ministre de la Justice a aussi pu compter sur le soutien actif d’Emmanuel Ramazani Shadary, « dauphin » désigné par Kabila et candidat malheureux à la présidentielle, originaire, comme Mwamba, de la province du Maniema, dans l’Est.
Il faut rappeler que le FCC compte 91 sénateurs sur 108, parmi lesquels une cinquantaine sont issus des rangs du PPRD ou en sont des alliés proches. Donc, il devrait y être élu haut la main, sauf improbable retournement de situation.
Bahati Lukwebo aux abois !
Le regroupement politique Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) a, à son tour, désigné Modeste Bahati comme candidat au poste du président du Sénat. Ce choix intervient alors que Joseph Kabila a désigné Alexis Thambwe Mwamba au même poste pour le compte du Front commun pour le Congo (FCC).
Toutefois, Modeste Bahati est dans les difficultés pour gagner ladite élection dans laquelle leur autorité s’est personnellement impliquée.
M. Lukwebo avait fait plusieurs forcings pour inciter Joseph Kabila dont le PPRD a déjà la primature et la présidence de l’Assemblée nationale, à réserver la présidence du Sénat à son regroupement, l’AFDC-A, rappelle-t-on.
H.N