Reconfiguration de la Cour constitutionnelle : Pierre Lumbi mobilise toutes les tendances

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’opposition ne désarme pas après la réhabilitation de certains de ses députés invalidés début juin par la Cour constitutionnelle. Dans une déclaration politique publiée vendredi dernier à Kinshasa, le Mouvement Social (MS) et l’Alliance pour l’Alternance démocratique (AAD) de l’opposant Pierre Lumbi, proche de Moïse Katumbi, envisage des actions de grande envergure pour obtenir le départ des juges de la haute Cour du pays. Pour le MS et AAD, la Cour constitutionnelle « a perdu toute crédibilité à jouer le rôle institutionnel de contre-pouvoir et d’agir libre pour le bon fonctionnement de la République ». D’où, la nécessité de mobiliser toutes les tendances politiques et la Société civile à agir pour la reforme urgente de la haute Cour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *