En attendant le compromis FCC –CACH: Un gouvernement de secrétaires généraux

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entre le FCC et le CACH, il n’y a pas de signes évidents d’un compromis imminent autour de la formation du gouvernement. La longue attente se poursuit, obligeant le pays à fonctionner à tâtons. À la présidence de la République, des experts travaillent déjà sur une solution palliative. Il s’agit de la mise en place d’un gouvernement intérimaire, composé uniquement des secrétaires généraux. Toutefois, il reste une inconnue : convaincre le FCC à adhérer à ce schéma.

Le Potentiel

Depuis sa nomination, le 20 mai 2019 au poste de Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, s’est montré peu bavard. Il s’est mis à l’écart des discussions menées dans un premier temps à Kisantu, dans le Kongo central, avant d’être poursuivies à Kinshasa entre les délégués du FCC et ceux du CACH.

Deux mois après sa nomination, Ilunga Ilunkamba commence à hausser la voix. Avec un cabinet restreint qui a établi son quartier général au Kempinski Fleuve Congo, Ilunga Ilunkamba a préféré sortir de l’ombre. Son entourage réclame désormais la remise et reprise avec le Premier ministre sortant, BrunoTshibala, en attendant son investiture devant l’Assemblée nationale. On justifie cette hypothèse par la nécessité de remettre de l’ordre dans la gestion de l’État – l’intérim exercé par Tshibala n’ayant que trop duré.

Les échos de la présidence de la République

Loin de Kempinski, c’est au Palais de la nation, siège de la présidence de la République, que se prépare le grand coup. De plus en plus, l’entourage du chef de l’État est convaincu que les discussions autour de la formation du gouvernement tirent en longueur. Dans ces conditions, la nomination du gouvernement Ilunga Ilunkamba n’est pas pour bientôt En tout cas, rien ne le rassure, se dit-on au Palais de la nation. Les vives tensions qui règnent dans le FCC, consécutives à la fronde suscitée par l’AFDC-A de Bahati Lukwebo, ont rajouté un tantinet à la confusion qui entoure les discussions FCC – CACH.

Le cabinet du chef de l’État travaille désormais sur une option. Il s’agit de la nomination d’un gouvernement intérimaire qui serait composé uniquement des secrétaires généraux de l’administration publique. Les échos en provenance du Palais de la nation indiquent que ce gouvernement intérimaire devrait travailler directement avec le président de la République. Qu’en sera-t-il alors du Premier ministre nommé, Sylvestre Ilunga Ilunkamba ? Sur ce point précis, les avis sont partagés.

Dans l’entourage du chef de l’État, certains estiment que la mise en place d’un gouvernement intérimaire de secrétaires généraux suppose la mise en veilleuse de la procédure d’investiture du Premier ministre – le temps d’un compromis politique entre FCC et CACH sur la composition exacte du gouvernement. D’autres, par contre, pensent que le Premier ministre nommé devrait jouer un rôle de coordonnateur de ce gouvernement intérimaire, après avoir procédé à une remise et reprise avec le Premier ministre sortant, Bruno Tshibala.

Suivant cette dernière hypothèse, le Premier ministre pourra ainsi travailler directement avec les secrétaires généraux de l’administration publique, en assurant la coordination et l’orientation des actions vers ce que sera le programme de son gouvernement, en harmonie avec le président de la République.

L’initiative pourrait-elle prendre corps ? Partenaire de CACH à la coalition, le FCC est mis presqu’à l’écart de ce projet. Sans doute ne manquera-t-il de se prononcer ; le temps certainement d’étouffer la vague de contestations qui gagnent ses rangs.