Nord-Kivu : Un député provincial échappe à une attaque armée à Rutshuru

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’attaque est intervenue le dimanche 4 août 2019, dans le territoire de Rutshuru, au moment où le député provincial, Elie Kakule Nzaghani, élu de la Circonscription de Rutshuru, se rendait dans les localités de Kicharo, Buramba et Nyamirima, dans le cadre de ses vacances parlementaires. C’est alors qu’une bande d’hommes armés a surgi, barrant la route à la délégation du député Kakule. Après un échange de tirs entre ces inciviques et la garde rapprochée de l’élu de Rutshuru, aucun mort n’a été enregistré. Toutefois, le policier commis à sa garde a été blessé par balle mais, sa vie n’est pas en danger.

Melis BOASI, Correspondant à Goma.

Dès son retour à Goma dans la soirée de ce même dimanche 4 août, le député Elie Kakule Nzaghani s’est confié en exclusivité, le lundi 05 août à Lepotentielonline.net pour faire le point de ce qui lui est arrivé.

« Nous avons été victime d’une attaque armée, précisément à 28 km de l’agglomération de Kiwanja. Il était 9 h 45′ lorsque nous étions entrain de nous rendre à la 2ème messe au niveau de Kicharo pour travailler avec la population de Bukama et celle de Nyamirima. En cours de chemin, subitement il y a eu 6 hommes au total qui nous ont bloqué la route et nous ont tiré dessus à balle réelle. Ça ressemblait à une scène de guerre. Comme des grands messieurs, nous nous sommes échappés. Malheureusement, le policier qui nous a défendu a reçu des coups de balle et il a été admis aux soins appropriés dans une structure sanitaire de la place. Nous espérons qu’il va s’en sortir. » témoigne le député Elie Kakule Nzaghani.

Selon lui, l’identité de ces assaillants était difficile à détecter dans la mesure où leur accoutrement était confus.  » Les uns étaient en tenue militaire, les autres en tenue civile ou soit la tenue militaire combinée avec la tenue civile. Et parmi eux, il y a ceux qui étaient en cagoule et d’autres non. Il était difficile de les identifier réellement.  » a poursuivi l’élu provincial de Rutshuru.

Réactions

En mission de travail à Kinshasa, la Rapporteure de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, Adèle Bazizane a, au nom de tous les députés provinciaux de cette province, condamné cette attaque d’un représentant du peuple.

« L’Assemblée provinciale du Nord-Kivu suit de près la situation d’insécurité grandissante et générale dans la province qui a comme conséquences, les tueries des paisibles populations. Le massacre, le kidnapping, le vol et le viol sont devenus le quotidien des populations du Nord-Kivu. Ce qui est déplorable. Nous condamnons avec la dernière énergie, l’attaque de notre collègue qui était en déplacement vers son fief électoral. Nous demandons donc aux services de sécurité de chercher à identifier ces assaillants et que justice soit faite. », a insisté la speaker de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu.

Pour sa part, le Rapporteur adjoint de cet organe délibérant, Romain Kahuba Bazunga, a insisté sur le fait qu’aujourd’hui, il est difficile pour un député du Nord-Kivu de se rendre à sa base. Et ce, peu importe son territoire.

« Ce n’est pas seulement à Rutshuru. Moi qui suis élu du Territoire de Masisi, là aussi l’insécurité est grandissante. Nous ne savons plus nous rendre en vacances parlementaires. La province toute entière est animée des groupes armés. De béni à Walikale en passant par Lubero, Rutshuru, Nyiragongo et Masisi, la situation est pareille« , a-t-il déclaré, estimant que « le Gouvernement semble négliger ce problème, alors que nos électeurs en pâtissent« , a indiqué Romain Kahuba.

Quid du Programme de désarmement des groupes armés

Interrogé sur la question du désarmement des groupes armés dans l’Est de la RDC, le Coordonnateur provincial du Programme de stabilisation au Nord-Kivu, Suni Matabaro, rassure que le Gouvernement congolais travaille d’arrache-pied pour mettre fin aux groupes armés à travers des rapprochements communautaires. « S’ il y a une multitude de groupes armés aujourd’hui, c’est aussi parce que les communautés du Nord-Kivu semblent cohabiter avec ces groupes rebelles », a-t-il fait remarquer.

« Le Gouvernement a mis en place plusieurs programmes de désarmement et les communautés doivent s’en approprier et s’y impliquer. Certes, Il y a quand même des avancées aujourd’hui, même si beaucoup de défis restent à relever. Les populations du Nord-Kivu doivent savoir que les groupes armés sont les ennemis du peuple. Nous, comme programme de stabilisation, nous allons prôner le dialogue social et ça aidera à faire diminuer l’insécurité à l’Est de la RDC » Suni Matabaro.

Par ailleurs, le député Elie Kakule Nzaghani a confirmé à Lepotentielonline.net qu’il a rencontré, dans la même soirée du dimanche, le Gouverneur de province, qui lui a rassuré la sécurité de toutes les entités du Nord-Kivu pour que ce genre de situation ne se répète plus.

Elie Kakule Nzaghani se dit, malgré cette situation, être confiant et sans peur de retourner prochainement dans son Rutshuru natal car, le mandat qu’il a reçu est du peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *