Goma : la crème intellectuelle sensibilisée à la lutte contre Ebola au Nord-Kivu

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les étudiants des institutions publiques et privées de la ville de Goma ont été sensibilisés sur la maladie à virus Ebola, le risque  de sa propagation ainsi que les mesures préventives quant à ce.

Melis BOASI, Correspondant à Goma

Organisée par la Coordination nationale de la riposte contre Ebola, en collaboration avec ses partenaires dont l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), cette sensibilisation visait à pousser les étudiants – qui constituent la crème intellectuelle de la ville-, à s’approprier cette question pour faire comprendre à tout jeune Gomatracien que le virus Ebola est une réalité.

Communiquer sur les risques de la propagation de cette maladie, les mesures préventives et un engagement communautaire de tous ont donc constitué le menu de cette rencontre.

C’est dans le but de sensibiliser tous les jeunes de Goma via les étudiants de la ville que les médecins de l’OMS, l’équipe de la Riposte contre Ebola, le ministère provincial de la Santé publique ainsi que les responsables des Instituts supérieures et universités de la place ont échangé avec les jeunes étudiants sur leur apport dans la lutte contre cette maladie, considérée comme « urgence sanitaire à portée internationale ».

Après avoir suivi avec attention les orientations établies par cette équipe, les étudiants de Goma ont manifesté quelques préoccupations sur la question.

Non à la politisation et à la commercialisation autour d’Ebola

Dans son intervention, un étudiant de l’Université de Goma a appelé les autorités provinciales à ne pas politiser cette situation de maladie à virus Ebola.

« Je suis flatté de voir, pour la première fois, l’équipe de la Riposte penser à nous étudiants pour parler de ce problème réel qui anime notre quotidien à Goma. Cependant, je profite de l’occasion pour adresser un message aux autorités provinciales de ne pas politiser cette maladie. Nous, étudiants, avons comme l’impression qu’Ebola prend une tournure politique et un angle de création de fonds de certaines organisations internationale et nationale. Nous voulons que la question soit gérée d’une manière responsable sans une visée politique ou économique », a recommandé cet étudiant.

Le ministre provincial de la Santé du Nord-Kivu, Ndibeshe, a fait savoir aux jeunes étudiants que l’objectif de la rencontre était également de cibler les leaders des Universités et Instituts supérieurs qui doivent être des porte-voix dans cette lutte contre la maladie à virus Ebola, dans la chef-lieu et dans toute la province du Nord-Kivu.

« Vous qui avez suivi à ce jour les enseignements sur cette maladie, allez et donnez le message à tous vos collègues étudiants et même à d’autres jeunes non étudiants puisque vous êtes des leaders de la société » a lancé le ministre provincial de la Santé au Nord-Kivu.

Numéros verts en cas d’alerte

Par la même occasion, Docteur Justus NSIO membre de la Coordination nationale de la Riposte conte Ebola a présenté à l’Assemblée, les numéros verts mis à la disposition de la population pour alerter les équipes de la Riposte en cas d’un suspect manifestant les symptômes de cette maladie.

« Nous avons des numéros verts que nous vous suggérons de les noter et d’en faire large diffusion pour nous communiquer en cas de besoin », a annoncé le Docteur Justus NSIO. Ces numéros verts sont les suivants : +243 97 44 27 804 ;  +243 97 18 63 997.

Le Professeur Ordinaire, Munyanga Mukongo Sylvain,  président de la Conférence des chefs d’Etablissement universitaire au Nord-Kivu et Recteur de l’Université de GOMA, a spécifié que la sensibilisation devrait se poursuivre dans chaque institution d’enseignement supérieur d’une manière particulière, pour éradiquer cette maladie et éviter sa propagation.

Par ailleurs, la communauté estudiantine de Goma promet donc d’accompagner l’équipe de la Riposte et ses partenaires à zéro cas d’Ebola pour la ville de Goma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *