Formation du gouvernement : tout est prêt, mais le seul mot revient à Félix Tshisekedi

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En République démocratique du Congo, la formation du nouveau gouvernement se fait toujours attendre. Même si toutes les étapes ont été franchies, le seul dernier arbitre reste le chef de l’État qui va trancher sur la base des listes qui lui seront remises par le Premier ministre Sylvestre Ilunga.

Les Congolais sont dans l’attente de la publication du nouveau gouvernement qui va exécuter le programme du président de la République Félix Tshisekedi. Toutefois, aucune annonce n’est faite. En principe, le Premier ministre Sylvestre Ilunga doit rencontrer le président de la République pour lui transmettre la liste des personnes proposées au gouvernement.

D’après certaines sources, les chefs des 21 regroupements et parti politique que compte le FCC ont rencontré le sénateur à vie Joseph Kabila, qui est leur autorité morale pour parler de la répartition des responsabilités au sein du prochain exécutif. Et, cette répartition des postes ministériels s’est faite au prorata du nombre des députés dont dispose chaque entité à la chambre basse du parlement.

Les tractations commencent dans les états-majors de différents partis politiques du FCC. Certains leaders du FCC demandent à l’ex-président de la République Joseph Kabila de s’imposer en vue de procéder à la désignation des personnalités en fonction de leurs poids politiques, a-t-on appris.

A titre de rappel, avec ses 118 élus nationaux, le PPRD se réserve la part du lion: 11 ministres et 3 vice-ministres. Suivi du regroupement politique AAB qui, lui, pourrait avoir trois ministres et un vice-ministre, les autres devant se contenter d’un ou deux ministres ou encore un vice-ministre. Cependant, les dissidents de l’AFDC et Alliés qui sont restés fidèles à Kabila pourront intégrer le gouvernement.

Donc, le président de la République doit user de son pouvoir discrétionnaire pour procéder à la sélection de des personnalités intègres dans le prochain gouvernement, car les ONG continuent de faire le forcing sur lui.

Hervé Ntumba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *