Omerta sur l’essentiel

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entre le partage du gâteau qui s’est davantage rétréci et ce qu’on fera de ces maroquins ministériels, les politiques imposent aux médias et aux Congolais l’accessoire, gardant pour eux l’essentiel en vue de bien flouer le peuple. C’est l’omerta, cette loi du silence qui consiste à flouer le public, en cachant la vraie face d’une médaille. On en veut pour preuve le silence global et total sur les grandes options des politiques publiques retenues par la coalition FCC-CACH.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, les deux partenaires de la coalition ont décidé de ne rien dire au peuple de ce qu’ils feront du pouvoir. Ils parlent d’un programme de gouvernement qui sera présenté par le Premier ministre afin d’embrouiller le peuple.

La moindre des choses serait de dire au peuple : la réforme-mère qui constitue le soubassement de notre coalition portera sur ceci ou cela. Le programme de gouvernement ne serait que l’articulation de ces options fondamentales levées par les deux familles politiques. Sans entretenir des mystères, ils donnent à profusion les quotas réservés à chaque regroupement au grand bonheur des médias qui accourent en bavant comme les chiens de Pavlov.

L’omerta sur l’essentiel est une distraction pour prendre le peuple par surprise. L’enfumage passe encore. Il passera lors du discours d’investiture. Mais finira par énerver lorsque le stratagème sera découvert. Les médias doivent redoubler de vigilance afin d’imposer la transparence autour des réformes. Ce ne sont pas de secrets de sécurité. À moins qu’en réalité, on n’a aucune nouveauté à proposer au peuple. C’est donc le pouvoir pour le pouvoir.