Avec 30 % de femmes et 80% de jeunes : le gouvernement provincial du Nord-Kivu prêche par l’exemple

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’arrêté n°01/447/CAB/GP-NK/2019 du 20 août 2019, portant nomination des ministres provinciaux du Nord-Kivu, a été rendu public dans la soirée du mardi 20 août à la chaîne officielle. Composée de 10 ministres dont trois femmes, le nouveau gouvernement provincial du Nord-Kivu se démarque de par la représentativité des femmes. Ces trois ministres femmes vont désormais conjuguer les efforts avec les hommes pour relever les défis de la province et surtout faire la fierté du genre au Nord-Kivu,  longtemps cheval de bataille des femmes de l’Est de la RDC.

Melis BOASI, Correspondant à Goma

Le nouveau gouverneur du Nord-Kivu,Carly Nzanzu Kasivita s’inscrit désormais dans la vision du chef de l’Etat, celui de voir les femmes être représentées, à 30 pourcent, dans les institutions. Ainsi, elles devront accéder aux différents postes de prise de décision pour changer la donne dans la gouvernance et la gestion de la chose publique.

Même si on n’est pas encore à la « parité », néanmoins, le défi de représentativité est bel et bien en marche. Avec le quota de 30 pourcents de femmes dans l’équipe gouvernementale, le Nord-Kivu s’affiche bon élève, ce qui est une première dans cette province où les femmes ont été souvent marginalisées.

Mesdames Fatuma Hassan Sheila, Luanda Kamala Prisca et Uwayo Kabano Pelagie sont les trois femmes privilégiées qui vont dorénavant cogérer l’exécutif provincial avec leurs collègues hommes, sous la houlette du gouverneur Carly Nzanzu Kasivita.

Depuis des décennies, les femmes du Nord-Kivu ont toujours lutté pour participer activement dans la gestion de la chose publique. Aujourd’hui, des avancées significatives ont été enregistrées dans le cadre de ce combat. Dans un milieu, souvent théâtre des conflits armés, la femme de l’Est de la République démocratique du Congo, longtemps déconsidérée, peut enfin retrouver le sourire.

Un choix judicieux

Nelly Lumbulumbu, juriste et présidente de l’Ong « Sauti Ya Mama Mukongomani (du swahili: La voix de la femme congolaise) » basée au Nord-Kivu, n’a pas caché sa satisfaction.  Selon elle, cette nomination des femmes est un progrès, après tous les plaidoyers menés auprès de l’autorité provinciale sur la question.

Madame Nelly LUMBULUMBU, Présidente de l’Ong « SAUTI WA MAMA MUKONGOMANI » en français « La voix de la Femme Congolaise »

« Il s’agit d’une réponse à l’article 14 de la Constitution de la RDC qui donne droit aux Femmes de participer à la gestion de la chose publique. C’est un grand pas que nous venons de franchir au Nord-Kivu mais beaucoup reste à faire. Nous sommes confiantes que ces femmes qui nous représentent aujourd’hui dans ce Gouvernement vont porter haut ce flambeau de la lutte de la représentativité des Femmes dans toute la République démocratique du Congo », s’est-elle félicitée.

Pour cette femme leader qui milite pour les droits des femmes au Nord-Kivu, toutes les femmes nommées au sein du gouvernement provincial sont « compétentes ».

« Nous avons vu la liste. Celles qui sont nommées sont des femmes compétentes, nous connaissons leurs parcours ici au Nord-Kivu. C’est un bon choix de la part du Gouverneur de province. Nous recommandons donc à toutes ces trois femmes nommées ministres de faire un travail de qualité pour pousser les jeunes femmes à adhérer massivement dans la politique du pays », a déclaré  Nelly Lumbulumbu.

Avec 80% de jeunes et 30% de femmes : « une oasis de paix »

Pour sa part,Kennedy Mbuyi, jeune leader de la ville de Goma et cadre du FCC parle d’un Gouvernement provincial « unique en son genre », en comparaison aux gouvernements d’autres provinces.

« 80% de ce gouvernement provincial est composé des jeunes et 30% de femmes. Nous comprenons que Carly Nzanzu Kasivita, veut faire du Nord-Kivu, une oasis de paix et une province pilote dans ce combat de représentativité. Il a tenu compte, non seulement des femmes et des jeunes, mais aussi de la représentativité de toutes les ethnies et tribus du Nord-Kivu. Ça doit servir de modèle pour le Gouvernement central », s’est réjoui Kennedy MBUYI.

À lui d’ajouter que la question du Genre en province étant confiée à une femme, Docteur Fatuma Hassan dont tout Goma connait la compétence et son combat dévoué dans ce domaine, « nous osons croire que d’ici 5 ans, les femmes seront fortement représentées dans différentes institutions du Nord-Kivu.

Par ailleurs, outre ces trois femmes nommées ministres,   la province du Nord-Kivu a également comme vice-Gouverneur, une femme en la personne de Marie Lumoo Kahombo. Et Marie Shematsi, une autre femme, est également directeur de Cabinet  adjointe du Gouverneur de province.