Binza/Ozone : la police s’en va-t-en guerre contre les « kuluna »

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Police nationale congolaise (PNC) a décidé de traquer les « Kuluna » (bandits de grand chemin, ndlr) qui ont rompu la quiétude à Binza/Ozone, localité située dans la commune de Ngaliema, à Kinshasa. Quiétude qui y a prévalu pendant longtemps au point que les habitants de ce coin pouvaient regagner leurs domiciles la nuit sans crainte d’être victimes de ces mauvais garnements.

Florent N’Lunda N’Silu

La Police n’y va n’importe comment pour démasquer les « Kuluna ». Aussi a-t-elle décidé d’envoyer sur le terrain des éléments qui passent inaperçus pour surprendre les inciviques. Cela dans le cadre de la stratégie arrêtée par la hiérarchie.

Souvent, les « Kuluna » opèrent en groupe, chacun ayant un rôle à jouer. En un temps, ils réalisent leurs coups pour disparaître ensuite dans la nature.

La seule évocation d’« Ujana » (appellation donnée aux éléments de la Police nationale déployés sur le terrain) donne de la sueur froide aux « Kuluna » qui sont à l’« affût » pour attendre leurs victimes. L’attroupement de jeunes gens, au-delà de 22 heures, n’est plus visible depuis quelque deux semaines à Binza/Ozone. Cela de peur d’être assimilés aux « Kuluna » et d’être mis aux arrêts. La présence des « Ujana » a donc  ramené quelque peu le sourire aux habitants de Binza/Ozone du fait que ces délinquants ont déserté ses rues et avenues. Très prudents, ils ne disent pas que l’insécurité est aujourd’hui vaincue à Binza/Ozone. Car les délinquants ont plusieurs tours dans leurs manches.

En effet, ils peuvent à tout moment rebondir et faire du mal aux habitants. Car la fourniture en électricité a toujours posé problème à Binza/Ozone. Cela par la vétusté des équipements de la Société nationale d’électricité (SNEL). L’électricité fait défaut dans plusieurs rues. Et lorsqu’on sait que cette partie de la commune de Ngaliema s’étend à perte de vue et connaît une explosion démographique, il y a de quoi s’inquiéter.

À la faveur de l’obscurité, la nuit, les « Kuluna » trouvent une occasion pour délester les gens de leurs biens de valeur tels que les téléphones portables, les bijoux ainsi que l’argent.