Kasaï : l’ONG AJID lance le projet d’appui multisectoriel aux victimes des VSBG à Mutena

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Financé par le Fonds humanitaire de la RDC, ce projet a été lancé officiellement, le samedi 31 août 2019 à Mutshima, dans la zone de santé de Mutena, située dans territoire de Tshikapa (au Kasaï). L’objectif principal est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des personnes les plus vulnérables, affectées dans la zone de santé de Mutena, à travers une assistance multisectorielle pour leur réintégration rapide.

Après avoir peint le tableau sombre de méfaits des violences sexuelles basées sur le genre (VSBG) et ses conséquences sur le développement économique et humain, le Coordonnateur de l’ONG Association des Jeunes Islamiques pour le développement (AJID), Ismaël Mudada, présente ce projet comme « une opportunité » de soutien aux différents efforts de pacification et de prise en charge pour une réponse à la crise humanitaire dans la province du Kasaï. Ce, à travers une approche communautaire pour l’organisation des activités concernant les victimes des violences basées sur le genre.

Le représentant du Ministère provincial des Affaires Sociales et humanitaires, Dieudonné Pongo a, au nom de l’exécutif provincial, remercié l’AJID pour la réalisation de beaucoup de projets en province, avant de l’appeler d’en faire autant pour le bien-être du peuple Kasaïen.

Selon le chef de projet, Malain Malengo, plusieurs activités sont prévues dans le cadre de ce projet. C’est notamment, la tenue des Assemblées générales communautaires pour voter les membres de comité de protection communautaire et le forum des femmes qui seront mise en place.

« Notre objectif ne pas de venir sécuriser les personnes mais, de leur apprendre comment se sécuriser eux-mêmes par des activités de sensibilisation. Par exemple, il y a beaucoup de personnes qui ne connaissent pas les lois sur les violences sexuelles, c’est l’un des thèmes qui seront abordés avec les membres de protection communautaire afin qu’ils puissent être en mesure de sensibiliser leur communauté sur les peines qui sont réservées aux auteurs de violences sexuelles, dans l’objectif de faire baisser le taux de violences sexuelles » a précisé Malain Malengo.

Par ailleurs, ce projet d’une durée de 18 mois, concerne 4 aires de santé de la Zone de santé de Mutena. A savoir, Mutshima, Diboko, Tshisuabantu et Ndala Kalonga. Il met également l’accent sur les problèmes de la cohabitation pacifique rencontrés dans plusieurs territoires du Kasaï.

Jackie Ngolela, cirrespondante au Kasai