Devoir de résultats

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement de la République est enfin en fonction après son investiture, le vendredi 6 septembre, par l’Assemblée nationale. Le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a ainsi reçu le quitus des élus du peuple pour matérialiser le programme du gouvernement dénommé «le redressement national par la base».

Le Potentiel

Critiquée pour sa taille, soit 66 membres y compris le Premier ministre, et sur le choix des membres qui poussent certains observateurs de parler de «gouvernement des stagiaires», cette équipe gouvernementale ne sera jugée  que par les résultats qu’elle va engranger à court terme.

Les défis sont connus de tous. De la nécessité de pacifier les zones en conflit à la diversification de l’économie nationale, en passant par la réduction du taux de chômage, en faisant de l’agriculture un secteur prioritaire, l’augmentation du taux d’accès à l’électricité ou encore la construction des infrastructures de base, tout reste prioritaire en RDC.

Bien plus, outre l’obligation d’améliorer à court terme les conditions de vie des Congolais, le premier gouvernement sous l’ère Félix Tshisekedi est attendu aussi par ses partenaires extérieurs. La lutte contre la corruption, les réformes des secteurs fiscal et judiciaire, la consolidation de la démocratie et l’amélioration du climat des affaires, font partie d’attentes légitimes des pays qui veulent coopérer avec le Congo Kinshasa.

Le président de la République, Félix Tshisekedi, a été élu pour apporter le changement dans le pays. La bonne gouvernance, la transparence, la promotion des valeurs démocratiques restent l’unité de mesure sur laquelle le nouveau pouvoir, incarné par le chef de l’Etat, sera évalué. Le temps presse. La nouvelle équipe gouvernementale devra se mettre vite au travail. Objectif : mettre en œuvre le Programme du gouvernement afin d’apporter des solutions concrètes aux besoins des Congolais. Ces derniers ont obligation des résultats.