REVUE DE PRESSE DU JEUDI 12 SEPTEMBRE 2019

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des sujets variés, notamment, les assurances du gouvernement sur la gratuité de l’éducation de base qui est un des défis à relever par le gouvernement dans la matérialisation de la vision politique du Chef de l’Etat, font la Une des tabloïds et des sites d’information.

LE POTENTIEL titre : « Projet de budget 2020 Fatshi face à ses promesses de campagne ». Le tabloïd rappelle le slogan qui consacre le mandat du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, à savoir : « Vaincre la pauvreté » et estime ainsi qu’avec la mise en place du gouvernement Ilunga Ilunkamba, le peuple attend la concrétisation de nombreuses promesses de campagne de Fatshi. Il a déjà fait un premier pas avec la gratuité de l’enseignement ; toutefois, c’est au travers du projet de budget 2020, inscrit à la session ordinaire de septembre, que le Chef de l’Etat devrait donner les gages de sa bonne foi. Devoir de convaincre ; sinon, ça passe ou ça casse.

Pour sa part, L’AVENIR écrit : « Gratuité de l’éducation de base. Le Gouvernement rassure ». Etant donné que les cours ont commencé depuis le 2 septembre, il se pose la question de savoir, avec quoi alors les écoles doivent elles fonctionner, en attendant la prise en charge de l’Etat ? C’est pour répondre à toutes ces questions que le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a eu une séance de travail hier mercredi avec le Vice-Premier ministre en charge du Budget, Baudouin Mayo ; le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique, Willy Bakonga ; le ministre des Finances, Sele Yalaghuli ; le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo Mwana Nyembo et la Directrice de la paie. Au sortir de cette réunion, indique une dépêche de la cellule de presse de la Primature, le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique, Willy Bakonga a confirmé que dès ce mois de septembre, le gouvernement central va décaisser l’enveloppe nécessaire pour payer les enseignants et permettre aux écoles publiques de fonctionner normalement.

Le sujet fait également la Une de FORUM DES AS qui note : « Le gouvernement passe à l’acte. Le salaire des enseignants réajusté dès ce mois de septembre ». Une bonne nouvelle, souligne le journal, dès lors que les enseignants n’attendront pas octobre comme initialement prévu.

Et de son côté, LA PROSPERITÉ écrit : « Gratuité de l’enseignement : Sylvestre Ilunga prend les choses en mains ! » L’équipe dirigée par Sylvestre Ilunga prend corps avec les préoccupations majeures de la population et s’esquintent pour y apporter des solutions adaptées le plus rapidement possible. Dans la série, il y a bien entendu la mise en pratique de la gratuité de l’enseignement de base sur toute l’étendue du territoire national. C’est une action qui met fin aux doutes qui persistaient dans le chef des tuteurs, des élèves et surtout des enseignants au début de la rentrée scolaire 2019-2020, commente le journal.

Dans un autre registre Le POTENTIEL présente l’initiative de la révision constitutionnelle proposée par le parti Envol de Delly Sesanga. Les auteurs de cette proposition de loi, deux élus nationaux d’Envol, estiment que la nationalité congolaise peut être cumulée avec une autre à condition d’avoir la nationalité congolaise d’origine. Et si la présidentielle n’est pas organisée dans les trois mois de l’expiration du mandat du Président de la République en fonction, celui-ci est réputé démissionnaire et le président du Sénat exerce l’intérim pour la tenue d’élections dans les conditions particulières. Des autres innovations contenues dans cette proposition de loi de révision constitutionnelle déposée au Parlement, l’on note la suppression des secteurs et les chefferies comme entités décentralisées pour renforcer la gouvernance locale autour des entités politiquement, fiscalement et économiquement viables, susceptibles de constituer des lieux de diffusion des politiques de développement à la base.

Autres sujets, CAS-INFO écrit : « 23 décès sur 43 cas confirmés » : En Ituri, le coordonnateur local de la riposte contre Ebola alerte sur l’ampleur que prend l’épidémie à Mambasa. D’après Christophe Shako ministre provincial de la Santé, cette ampleur de la propagation de la maladie est liée à la résistance de certaines personnes ayant été en contact direct avec les malades qui échappent aux équipes de riposte dans la région.

ACTUALITE.CD relaiela3ème et dernière partie de l’enquête menée par DESCEKO.COM, intitulée : « Arrestations, intimations, audition, interdiction des missions de services… pourquoi les audits de l’IGF dérangent-ils ? L’on note qu’à ces jours, les recettes de l’Etat ont sensiblement diminué dans tous les secteurs. Les recettes domestiques ne représentent que 4,9 milliards USD, mettant la RDC en situation de fragilité aiguë. Ainsi, l’absence de contrôle serait une mauvaise affaire pour le Président de la République, Félix Tshisekedi qui a placé la lutte contre la pauvreté, la gratuité de l’éducation de base; l’accès universel au soin de santé primaire, à l’eau et à l’électricité; la sécurisation de l’Est de la RDC, … au premier plan de son quinquennat.

Et dans son focus sur la RDC, RFI.fr revient sur l’affaire des 15 millions et note : «  malaise à la présidence ». Un mois et demi après le déclenchement de cette affaire, de nombreuses questions restent en suspens : que donnera l’enquête à la Cour de cassation ? L’IGF, bloquée dans son travail, obtiendra-t-elle du chef de l’État, dont elle dépend, le feu vert pour poursuivre ses investigations ? Félix Tshisekedi est attendu sur ces questions, autant par le peuple congolais que par la communauté internationale, à commencer par le FMI, avec lequel il a engagé des discussions sur un éventuel programme d’assistance et attend de lui des gages sur sa capacité à lutter contre la corruption.

Pitshou MULUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *