Félix Tshisekedi en Belgique pour un nouveau départ

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au temps fort de la dictature de Mobutu, la Belgique avait offert son hospitalité à la famille d’Étienne Tshisekedi.  Pour sa première visite en terres européennes, dans sa casquette de président de la RDC, Félix-Antoine Tshisekedi a opté pour l’ancienne métropole. Tout un symbole. Après des années troublées entre Kinshasa et Bruxelles, au crépuscule du régime Kabila, l’heure est à l’harmonisation entre les deux capitales. Pendant quatre jours, Fatshi négociera un nouveau départ entre les deux partenaires  liés par un passé qui les oblige bon gré mal gré à travailler ensemble.

Le Potentiel

En Belgique, la mobilisation a été à la taille de l’événement. La dernière fois – c’était avant la présidentielle du 30 décembre 2018 – que Félix Tshisekedi a foulé le sol belge, il n’avait pas la casquette de chef de l’État. Il n’était alors qu’un simple candidat à la magistrature suprême de la République démocratique du Congo.

Depuis le 9 janvier 2019, date de la proclamation des résultats de la présidentielle, son statut a complètement changé. Le 24 janvier de la même année, Félix Tshisekedi prêtait serment au Palais de la nation comme président de la RDC. Depuis lors, l’eau a coulé sous le pont.

Pour son déplacement en Occident, Félix Tshisekedi avait plutôt opté dernièrement pour les États-Unis. En Europe, les interprétations sont allées dans tous les sens. Les Européens qui s’étaient investis à fond pour réussir l’alternance démocratique en RDC n’ont pas caché leur dépit – au premier rang la Belgique. Sans compter d’autres pays comme la France et la Suisse qui avaient accordé leur hospitalité aux opposants au régime de Joseph Kabila pour asseoir leur unité.

Après la pluie, le beau temps

« Quelle que soit la longueur de la nuit, le jour finit toujours par poindre », dit un vieil adage. Entre la Belgique et la RDC, des rapports ont évolué en dents de scie, avec des pics à l’approche des élections de décembre 2018.

Finalement, Félix Tshisekedi a décidé d’aller à la reconquête de l’Europe. Pour son premier voyage officiel en terres européennes, Félix Tshisekedi a porté son choix sur la Belgique. Après des temps agités, l’heure est à l’apaisement.

C’est hier lundi, dans la soirée, que le chef de l’État a atteint Bruxelles, la capitale belge, accueilli à l’aéroport militaire de Melsbroek par le vice-Premier ministre et ministre Belge des Affaires étrangères ainsi que de la Défense, Didier Reynders.

En effet, les deux pays sont liés par le sort. Ils partagent une histoire commune qui les met dans la position des frères siamois, obligés de rester ensemble, malgré tout ce qui les divise. En ce point précis, entre Kinshasa et Bruxelles, beaucoup d’eau a coulé ces dernières années sous le pont. Les derniers instants du régime Kabila ont creusé le fossé entre les deux pays, les éloignant davantage.

En Belgique, Félix Tshisekedi est allé colmater des brèches. Il s’agit de négocier un nouveau départ, un new deal, en amenant Congolais et Belges à regarder dans la même direction.

Le programme de mardi

Selon le programme, largement relayé par la presse belge, Félix Tshisekedi sera reçu en audience ce mardi par le Premier ministre Belge Charles Michel dans la cour d’honneur du Palais d’Egmont à Bruxelles à 11h15, avec présentation des délégations des deux pays. Dans la foulée, il est prévu une réunion gouvernementale avec les principaux membres du gouvernement fédéral, dont MM. Michel et M. Reynders ainsi que le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement Alexander De Croo.

Juste après, le chef de l’État sera reçu au Palais royal par le roi Philippe, avant une photo officielle avec les épouses, la reine Mathilde et la première dame Denise Nyakeru. Dans la soirée, une séance académique est prévue au siège de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), avec l’allocution du président Tshisekedi. La journée de mardi va se clôturer avec un dîner offert par la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture Belgique-Luxembourg-Afrique-Caraïbes-Pacifique (CBL-ACP) au Cercle gaulois.

One thought on “Félix Tshisekedi en Belgique pour un nouveau départ

  1. Magnifique occasion est donnée à tous les Belges et Congolais de travailler ensemble à l’évolution  » sans frontières  »
    de leurs deux pays toujours liés par leur traité d’amitié du 29 juin 1960.

Comments are closed.