GOMA : le député Muteule Moromoro appelle ses camarades du BUREC au dynamisme et à la loyauté

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est un échange à bâtons rompus que le député national, Muteule Moromoro Mutuel a eu, le lundi 16 Septembre à Goma, avec les cadres et militants du Bloc uni pour la renaissance et l’émergence du Congo (BUREC), un parti politique dont il est le Porte-parole national. Cet échange s’inscrit dans le cadre de ses vacances parlementaires, question pour l’élu de Nyiragongo de faire la restitution du travail qu’il a abattu au niveau de l’Assemblée nationale depuis le début de cette législature.

Melis BOASI, correspondant à Goma

S’adressant à ses camarades du Burec-Goma, le député Muteule Moromoro a passé en revue toutes les questions politiques de l’heure liées au parti et au pays. L’objectif étant de faire avancer davantage cette force politique sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo.

 » Je suis venu pour vous dire que nous devrions tous être fiers d’appartenir au BUREC. Nous avons une représentativité dans beaucoup d’institutions en RD Congo. Cela prouve à suffisance que le travail a été abattu par nous tous, pour y arriver et nous devrions évoluer dans le même élan pour mieux préparer les élections de 2023« , a déclaré Muteule Moromoro.

A ses camarades de Goma, Mutuel Muteule a rappelé que « nous avons aujourd’hui un Ministre national en charge de l’industrie , Julien Paluku Kahongya, notre autorité morale. Moi-même qui vous parle aujourd’hui, je suis le président du Caucus BUREC au Parlement, président du Groupe parlementaire AABC-COD; le Gouverneur de la Province du Nord-Kivu est de BUREC. Nous avons 10 députés nationaux, le Questeur adjoint à l’Assemblée nationale est aussi de BUREC et un de 4 commissaires généraux au Nord-Kivu est de BUREC. Ce qui veut dire que nous, membres de ce parti, devrions capitaliser ce poids politique et c’est le fruit du travail effectué par tous« .

« La sécurité est une priorité au Nord-Kivu »

L’orateur du jour a ensuite fait la restitution du travail fait à l’Assemblée nationale, pendant les sessions ordinaire et extraordinaire. « J’avais, ensemble avec d’autres élus Nationaux du Nord-Kivu, effectué une mission d’information sur la question d’insécurité à Goma et dans toute la province puisque, c’est ce qui préoccupe ceux-là qui nous ont élu. La sécurité est une priorité au Nord-Kivu et nous, comme député à Kinshasa, continuerons à marteler sur cette question d’insécurité jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée « , a rassuré le porte-parole national du BUREC

Dans son allocution, le député national Muteule n’a pas manqué d’éclairer la lanterne de l’opinion sur la supposée annulation de l’arrêté du Gouverneur du Nord-Kivu nommant les commissaires généraux.

« Je pense que le Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur a été induit en erreur et ça sera vite corrigé. Il parle du respect du principe de nommer au maximum 10 ministres provinciaux dans un Gouvernement provincial. Le Nord-Kivu a bel et bien respecté cela donc, il n’y a pas débat », a-t-il tranché. Avant de faire remarquer que « dans la Constitution congolaise, il existe une loi sur la libre administration des provinces qui autorise les Gouverneurs des provinces de créer d’autres services pour le bien-être de la province répondant au contexte actuel« .

Quid de Commissaires généraux?

D’après Muteule Moromoro, le Commissaire général du Nord-Kivu pour le compte de BUREC restera dans sa fonction ». C’est d’ailleurs la raison du déplacement pour Kinshasa du Gouverneur du Nord-Kivu pour échanger sur ce dossier avec le ministre national de l’Intérieur.

Ayant suivi avec attention les explications de leur interlocuteur, les militants et cadres du BUREC ont formulé des recommandations à l’élu de Nyiragongo, lui rappelant la nécessité de déploiement des membres du BUREC dans certains services étatiques, mais aussi, un plaidoyer « pour que le Nord-Kivu retrouve la paix totale ».

Par ailleurs, le député Muteule Moromoro a invité ses camarades du BUREC, d’accompagner les idées de Julien Paluku Kahongya, Autorité morale du parti, dans sa vision de faire de BUREC, un grand Parti à au Nord-Kivu et sur toute l’étendue du territoire national.