NORD-KIVU : LE GOUVERNORAT DONNE LE GO DE DISTRIBUTION DES MOUSTIQUAIRES IMPREGNÉES D’INSECTICIDE

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comme on s’y attendait, la date du samedi 21 septembre 2019 est donc maintenue pour débuter l’opération de la distribution gratuite des moustiquaires imprégnées d’insecticide dans tous les ménages de la Province du Nord-Kivu.

Melis BOASI, Correspondant à Goma

C’est le ministre provincial en charge de l’intérieur et porte-parole du Gouvernement provincial, Jean-Bosco Sebishimbo Rubuga qui a confirmé cette date, au cours d’un point de presse qu’il a animé ce vendredi 20 septembre 2019, à Goma.

Faisant l’intérim du Gouverneur de province, Jean-Bosco Sebishimbo a rassuré la population de tous les six territoires et de trois villes du Nord-Kivu que les moustiquaires imprégnées d’insecticide sont déjà disponibles pour être distribuées dans tous les ménages afin de faire prévenir la population des cas du paludisme.

Dans son adresse, le Gouverneur intérimaire du Nord-Kivu a démontré, à travers des chiffres, combien le Paludisme est une maladie qui tue en grand nombre la population Kivutienne. D’après lui, il était nécessaire, pour le Ministère de la Santé Publique, de procéder à cette énième phase de distribution des moustiquaires. Car, estime Jean-Bosco Sebishimbo, c’est une des meilleures stratégies pour lutter contre le Paludisme.

Les dernières statistiques mondiales démontrent qu’en 2017 il y a eu 219.000.000 cas de décès du Paludisme au monde dont 11% reviennent à la République démocratique du Congo où les enfants de moins de 5 ans sont les premières victimes surtout dans la parie Est du pays. Et en 2018, nous avons enregistrés 419 décès liés au paludisme dans les structures intégrées au Nord-Kivu.
Ces statistiques sont éloquentes et cela démontre l’ampleur du problème. Dans les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), les Nations du monde entier s’étaient mis d’accord pour réduire le taux du Paludisme et le Gouvernement Congolais avait décidé de faire sienne cette lutte. C’est pourquoi nous avons mis les moyens conséquents pour distribuer gratuitement à nos populations ces moustiquaires imprégnées, en appui de nos partenaires comme Santé Rurale (SANRU), à travers le Programme national de lutte contre le Paludisme (PNLP) », a expliqué Jean-Bosco Sebishimbo.

Il ajoute que, pour cette opération sur toute l’étendue de la province, l’État a disponibilisé « 4. 801. 530 moustiquaires à près d’un millon de ménages ».

Quid des zones à risque?

Sur cette question, le Gouvernement provincial du Nord-Kivu rassure que toutes les stratégies ont été mises en place pour atteindre tous les coins et recoins de la province dans toutes les zones de santé ciblées par cette opération.

La province fait face à la maladie à virus Ebola surtout dans sa partie Nord où il y’ a 17 zones de santé. pour cela, la distribution se fera de porte à porte pour protéger la population de cette partie de la province contre les risques de contamination de l’épidemie due au contact lors de cette opération. Pour la partie Sud de la province, la distribution se fera dans des sites bien définis et chaque habitant selon sa zone de santé, se rendra dans son site avec son macaron pour récupérer sa moustiquaire », a fait remarquer le gouverneur a.i.

Il faut noter que les dispositions sécuritaires sont également prises dans les zones où sévit l’insécurité. La Police et l’Armée ont reçues des instructions quant à ce, renchérit Jean-Bosco Sebishimbo.

SANRU en appui technique à l’État Congolais

Aubin Kibala, Responsable de communication de Santé Rurale au Nord-Kivu précise quant à lui que, l' »usage de moustiquaires doit être respecté pour que les nombreuses familles soient protégées ». Il exhorte également la population à assainir leurs domiciles. A l’État congolais, il demande continuer avec la prise en charge des malades, ce qui conduirait à la diminution totale du taux de Paludisme au Nord-Kivu.

À la veille de cette distribution des moustiquaires, les familles Gomatraciennes sont mobilisées pour cette cause d’importance sanitaire. Les relais communautaires sillonneront pendant près d’une semaine sur l’étendue du Nord-Kivu pour distribuer gratuitement ces moustiquaires imprégnées d’insecticide.