RDC: L’Allemagne réitère son soutien dans la riposte de la maladie à virus Ebola

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre allemand en charge de la Santé, Jens Spahn, est arrivé, ce vendredi 4 septembre 2019 à Goma (Nord-Kivu), pour s’enquérir de l’évolution sur terrain, dans la lutte contre la maladie à virus Ebola. Il s’agit notamment, de faire un état des lieux sur les avancées en termes de son éradication. La République fédérale d’Allemagne appuie déjà financièrement et techniquement la riposte de cette épidémie en République démocratique du Congo (RDC).

Melis BOASI, Correspondant à Goma

Cette visite s’inscrit dans le cadre de sa tournée africaine qu’il effectue depuis quelques jours. A son arrivée à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, Jens Spahn a échangé avec le ministre provincial de la Santé au Nord-Kivu, Moïse Kakule Kanyere, sur l’évolution des actions mises en place afin de mettre complément fin à Ebola au Nord-Kivu.

Après l’aéroport international de Goma, la délégation du ministre allemand est allé directement visiter la petite barrière à la frontière avec le Rwanda (Goma-Gisenyi) pour s’enquérir du respect de l’application des dispositions sanitaires mises en place par le Gouvernement Congolais, appuyé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« L’objectif de ma mission ici à Goma, était d’échanger avec les autorités congolaises et tous les partenaires nationaux et internationaux qui œuvrent dans la lutte contre Ebola, car l’Allemagne soutient cette démarche et souhaite qu’il y’ait dans les prochains jours, zéro cas d’Ebola dans la province du Nord-Kivu et partout en RDC. Ceci épargnera la population à des éventuels risques et des vies humaines seront sauvées. Notre souci est que la population congolaise soit épargnée complètement de cette maladie« , a déclaré Jens Spahn.

Il pense que la zone neutre à la frontière Goma-Gisenyi a été un lieu idéal choisi par les deux délégations (congolaise et allemande), afin d’observer comment les populations de la RDC et du Rwanda traversent d’un côté à un autre, en respectant strictement les consignes sanitaires placées à la petite barrière. « Il était donc important de venir à la frontière pour voir si les mesures sanitaires sont bien respectées surtout avec ce flux migratoire de la population à ce lieu. Nous sommes rassurés du travail fait par tous les acteurs impliqués dans cette lutte et nous allons continuer à soutenir l’État Congolais dans ce sens« , a-t-il affirmé.

Pour le Docteur Soce Fall, Directeur général adjoint en charge des urgences au sein de l’OMS, la visite du ministre allemand de la Santé constitue un encouragement pour les équipes de la riposte sur terrain. « L’Allemagne est un grand partenaire financier et technique dans cette lutte contre Ebola depuis le début de cette maladie à l’Est du Pays. La présence du ministre signifie que l’Allemagne suit à la loupe l’évolution sur terrain et nous en sommes fiers », s’est-il réjoui.

Des données qui rassurent

Selon les dernières statistiques rendues publiques ce 4 octobre 2019 par le Comité national multisectoriel de la riposte de la maladie à virus Ebola, une nouvelle personne a été guérie au centre de traitement de Butembo et 4 nouveaux patients ont été libérés du centre de traitement d’Ebola de Mangina à Beni, ce qui conduit à ce jour à la barre de 1.000 personnes guéries. Des statistiques louées par le ministre allemand de la santé.

427 cas suspects sont en cours d’investigation et il y a également une réduction sensible de pourcentage de nouveaux cas confirmés au Nord-Kivu et dans la province de l’Ituri. Le Gouvernement congolais a d’ailleurs, à travers une réunion ténue par le premier ministre Ilunga Ilunkamba, dit s’inscrire également dans la logique de la lutte conte Ebola à l’Est de la RDC.

Une réunion a été organisée dans ce sens à Kinshasa en date du 3 octobre 2019 avec le Docteur Jean-Jacques Muyembe, réunion à travers laquelle le Premier ministre congolais a promis de réunir, dans un avenir proche, les ministres congolais de la Santé, celui du Budget et des Finances afin de multiplier des stratégies et des efforts pour mettre totalement fin à cette maladie au Pays.