Lancement officiel du Programme de résilience et des moyens d’existence des petits producteurs agricoles

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est une initiative novatrice dans qui cible 13 mille ménages des petits producteurs agricoles (soit 78 mille personnes) dans les territoires de Gemena, Libenge (Sud Ubangi) et Mobayi Mbongo (Nord Ubangi). Exécuté par le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), ce programme ambitieux est financé par la Suède à hauteur de près de 10 millions de dollars américains pour une durée de trois ans.

Stanislas NTAMBWE, de retour de Gemena

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (WFP) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont lancé, mercredi 02 octobre 2019 à Gemena (Sud Ubangi), un programme de renforcement de la résilience et des moyens d’existence en faveur des 13 milles ménages des petits producteurs agricoles dans les territoires de Gemena, Libenge (Sud Ubangi) et Mobayi Mbongo (Nord Ubangi).

Ce programme est financé par le gouvernement suédois à hauteur de 9.9 millions USD pour trois ans (2019-2022). Il permettra aux ménages bénéficiaires d’améliorer, de manière durable, leurs productions de façon à dégager des surplus qu’ils commercialiseront en vue d’augmenter leurs revenus. Ceci contribuera significativement à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle.

« Redynamiser les marchés agricoles »

Claude Jibidar, Directeur-Pays et Représentant du PAM en République démocratique du Congo (RDC) se réjouit du fait que « grâce à ce programme, le PAM augmentera ses achats locaux auprès des petits producteurs agricoles dans le cadre de son assistance alimentaire en RDC, ce qui permettra de redynamiser les marchés agricoles et de stimuler l’économie locale. A travers ce programme, le WFP et la FAO accompagneront le Gouvernement de la RDC dans ses efforts pour l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD), notamment l’ODD 2 qui vise à éliminer la faim d’ici à l’horizon 2030 ».

En collaboration avec les services étatiques, les variétés de semences à fort potentiel productif et nutritif seront vulgarisées et la population sera sensibilisée sur les bonnes pratiques alimentaires notamment, la diversification des aliments afin de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des communautés.

Pour atteindre ces objectifs, l’Inspection provincial de développement rurale (IDR) appuiera la structuration des petits producteurs agricoles en Organisations paysannes (OP). Tenant compte des spécificités de la zone et des leçons apprises de la phase pilote dans d’autres régions de la RDC, un accent particulier sera mis sur les aspects d’égalité de genres et la cohésion sociale. Des initiatives d’épargne-crédit au niveau communautaire seront soutenues pour faciliter l’accès au micro-crédit.

Limiter la déforestation et améliorer la production des aliments

« Nous nous félicitons du partenariat entre le gouvernement suédois, le WFP et la FAO pour la mise en œuvre de ce programme qui permettra aux ménages de relancer leurs activités agricoles et commerciales et d’autonomiser les femmes, à travers les associations villageoises d’épargne et crédit (AVEC). Pour le moyen et long terme, la FAO facilitera la plantation d’arbres pour la production de fruits, de bois ou de charbon afin de limiter la déforestation et améliorer la production des aliments de manière durable », a déclaré Aristide Ongone Obame, Représentant de la FAO en RDC.

Pour sa part, le nouvel Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Suède en RDC, Henric Råsbrant qui s’est fait représenter à cette cérémonie par le premier secrétaire et chargé d’Affaire à l’Ambassade de Suède en RDC, Berthollet Bwira Kaboru, se dit « très heureux d’appuyer ce programme novateur qui combine les aspects socio-économiques et financiers pour renforcer les moyens d’existence des communautés bénéficiaires. A travers ses volets d’égalité genre et coexistence pacifique, il contribuera à l’amélioration du statut de la femme en milieu rural et à la consolidation de la paix. Le programme intègre de façon particulière, les aspects moyens de subsistance – avec la femme au centre (jouant un rôle clé pour le développement de la communauté) – cohabitation pacifique dans le contexte spécifique des provinces du Nord et Sud Ubangi ».

One thought on “Lancement officiel du Programme de résilience et des moyens d’existence des petits producteurs agricoles

  1. Nous saluons avec immense joie pareilles initiatives qui rédorent le blason terni de Notre chère nation.Nous prions que les étendues éparses du Kasai soient dans Le même ordre d’idées.

Comments are closed.