Hôpital général de Kinshasa : les malades déplorent les mauvaises conditions hygiéniques

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs malades et proches des malades internés à l’Hôpital général de référence de Kinshasa (Ex-Maman Yemo) déplorent les mauvaises conditions hygiéniques. Les malades s’alarment et redoutent le pire si rien n’est fait au plus vite par le gouvernement. Les toilettes en mauvais état dans cet hôpital public.

Contactés par Lepotentieloneline.net, certains garde-malades dénoncent, notamment l’insalubrité qui règne dans les toilettes des malades internés. Ces derniers utilisent les pots et les gardes malades se débrouillent dans la nature. « Ici dans cet hôpital, il suffit de faire un tour, vous aller vomir. Il n’y a pas de bonnes latrines. Elles sont bouchées alors que nous payons. Nous ne demandons au gouvernement de trouver une solution, parce qu’on ne peut supporter de voir comment l’insalubrité gagne du terrain jusqu’à tel point cela a touché l’Hôpital général de Kinshasa qui est un hôpital du pays », témoigne un patient dont  son fils a voulu faire ses besoins physiologiques.

Face à cette situation, les malades internés et leurs garde-malades endurent un véritable calvaire, les médecins de cet hôpital lancent leur cri d’alarme à l’endroit du gouvernement afin de remédier à ce problème.   

« Nous sommes exposés, nous-mêmes, qui sommes qui travaillons dans cet hôpital. Nous déplorons les conditions dans lesquelles sont internes les malades. Aucun système précis de gestion de tous les déchets mis à la disposition de l’hôpital général de référence de Kinshasa. En cas de contamination, et le corps médical et tous ceux qui fréquentent l’hôpital avec les malades courent un risque important. Que le ministère de la Santé s’implique dans ce dossier, car c’est la vie des Congolais qui est mis en jeu », a constaté un médecin de l’Hôpital général de Kinshasa qui a requis l’anonymat.

À partir des années soixante-dix, rappelle-t-on, la qualité de soin à cet hôpital était saluée. Toutefois, cela s’est rapidement aggravée suite à sa mauvaise gestion et à la corruption. Seuls les riches qui peuvent se permettre d’être traités dans des bons hôpitaux en dehors du pays. La grande majorité de la population, est forcé de faire face à la réalité des établissements médicaux défaillants.

Le surpeuplement des malades internés est également à la base de l’insalubrité dans cet hôpital. La plupart des pavillons ainsi que les installations hygiéniques de cet hôpital sont vétustes et souvent mal entretenues, constate-t-on. Ainsi donc, cette situation devra interpeler le pouvoir exécutif afin de trouver de porter des solutions appropriées. Au cas contraire, la situation va empirer.

La RDC est l’une des économies les plus dynamiques en Afrique et dans le monde avec une croissance du PIB de 8,5% en 2013. En RDC, les services de soins de santé sont précaires, mais le gouvernement doit investir davantage dans le système de soins de santé. D’ailleurs, le chef de l’État Félix Tshisekedi s’est aussi engagé dans l’amélioration des soins de santé sur toute l’étendue du territoire national. Il a réitéré cet engagement dans ses différents discours. Pour cela, les Congolais entendent de palper la concrétisation des promesses du président de la République.

Les efforts du gouvernement sont remarqués dans la riposte à l’épidémie à virus Ebola où les partenaires internationaux se sont engagés à aider la RDC pour enrayer cette maladie.

Hervé Ntumba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *