Thomas Kanza : Ascension et chute de Patrice Lumumba

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Thomas Kanza, écrivain et homme politique congolais, avait publié aux éditions Présence africaine, en 1972, en anglais, un livre intitulé « Ascension et chute de Patrice Lumumba ». La version française est parue en 2017. Dans cet ouvrage de 359 pages, l’auteur livre son témoignage sur la carrière politique et l’assassinat de son champion.

Ce livre écrit à une époque où la critique du régime au pouvoir à Kinshasa présentait de gros risques mérite l’attention des Congolais. Car, d’aucuns semblent ignorer l’histoire du Congo et, partant, de ceux qui l’ont marqué. Thomas Kanza en fait partie.

Dans son récit, Thomas Kanza revient sur les prémices de l’indépendance dans les années 1950, puis s’arrête sur les liens complexes de Lumumba avec des acteurs connus, comme Joseph Kasa-Vubu et Joseph-Désiré Mobutu, deux personnages que l’auteur a bien connus, ou même le secrétaire général des Nations unies, Dag Hammarskjöld, mort dans un mystérieux accident d’avion en septembre 1961. 

Nombre d’événements actuels sont les conséquences des événements du passé. Il est donc important de connaitre l’Histoire de son pays, en l’occurrence le Congo, ne serait-ce que pour éviter de commettre des erreurs déjà commises. Le livre de Thomas Kanza y contribue. C’est un livre pour l’Histoire.

L’Histoire, c’est la mémoire d’un pays ; la négliger, c’est scier les fondations d’un bâtiment. Aimer son pays, c’est connaître et respecter son Histoire.

LACUNE A COMBLER

Qui évoque encore le nom de Thomas Kanza, cette illustre personnalité aux qualités intellectuelles et morales que nul ne peut mettre en doute ? De sa sœur, Sophie Lihau-Kanza, la première femme à occuper un poste ministériel au Congo? Qui cite encore le nom de leur père, Daniel Kanza, appelé affectueusement « Mbuta Kanza », un des premiers hommes politiques congolais,  doué d’une intelligence et d’un sens de responsabilité remarquables ? Le nom Kanza, une référence que le Congo a jetée aux oubliettes de l’Histoire. C’est une lacune qu’il faut combler le plus vite possible.

Comme il est présenté dans le livre, Thomas Kanza est né en 1933 à Boende, chef-lieu de la province de la Tshuapa, en République Démocratique du Congo. Il fut le premier laïque congolais à obtenir un diplôme universitaire en Belgique. Membre du gouvernement Lumumba en 1960, il occupa différents postes d’ambassadeur du Congo et fit également partie du gouvernement Laurent-Désiré Kabila. Il mourut en 2004 à Oxford, en Angleterre.

Robert Kongo, correspondant en France