Motion contre Jean Bamanisa : fuite en avant à l’Assemblée provinciale de l’Ituri

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout en péchant par la forme, l’Assemblée provinciale de l’Ituri a décidé de la déchéance du gouverneur de la province, Jean Bamanisa Saidi. En réalité, l’Assemblée provinciale tente de se racheter en cherchant à se débarrasser par tous les moyens de Bamanisa. C’est une fuite en avant aux motivations politiques obscures.

L’Assemblée provinciale de l’Ituri a voté le mercredi 20 novembre dernier une motion de défiance contre le gouverneur Jean Bamanisa Saidi. Dans le document, dont Congoprofond.net s’est procuré une copie, l’auteur de la motion a retenu plusieurs grief dont la gestion opaque du fond du gouvernement central en faveur des déplacés de Djugu, l’achat de 12 véhicules de la police à un montant exorbitant ou encore la vente des lingots d’or confisqués par la justice militaire au profit de l’Etat congolais.

Si déjà le terme lingot, tente à prêter confusion puisqu’il s’agit simplement des plaquettes d’or, la procédure aussi bien sur le plan politique que sur le plan procédurale pose problème. Une motion qui tombe également au mauvais moment, étant donné que la province était en pleine organisation d’une grande rencontre économique sur le développement de l’énergie électrique de cette entité territoriale et qui a accueilli plusieurs investisseurs.

Selon plusieurs sources concordantes, l’auteur de la motion de défiance contre le gouverneur Bamanisa a déposé son document le lundi 18 novembre à 9 h 44 heure locale et seulement une heure après, soit à 11 h précise, que le document a été remis au gouverneur.

D’après ces sources le gouverneur Bamanisa a sollicité en vain, le report de la plénière au jeudi 21 novembre 2019, pour lui permettre de participer à la clôture de la première table ronde sur l’Énergie électrique en Ituri organisé sous son haut patronage et qui s’est tenue du 19 au 20 novembre. Cette rencontre a connu la participation d’au moins 37 entreprises et une soixantaine d’entrepreneurs venus d’autres cieux.

Il y a lieu de se poser plusieurs questions. Pourquoi ce document a-il été transmis dans la précipitation ? Le bureau de l’Assemblée Provinciale de l’Ituri a-t-il soumis cette motion à l’appréciation du bureau d’étude pour en avoir le cœur net sur sa conformité par rapport à la loi et au règlement intérieur ?

Sur le plan procédural, il y a lieu de noter que l’Assemblée Provinciale de l’Ituri compte 48 députés. Les signataires de la motion, selon le document, sont au nombre de 17 et sur les 28 députés présents 27 ont voté pour cette motion. Au delà de la délocalisation du lieu du déroulement qui n’a pas non plus été signifié au gouverneur, le nombre de votant ne représente pas le deux tiers de l’Assemblée soit 32 députés.

Contacté par notre confrère rdc26.com, le président de la commission juridique de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Osée Badibanga, a indiqué de son coté que selon le règlement intérieur de l’APK, qui ne différent pas, en grandes lignes des autres Assemblées provinciales, le Bureau a 7 jours pour examiner la motion avant l’envoi au concerné et ce dernier à 15 jours pour répondre devant les députés. Il peut donc solliciter un report de la plénière en restant dans ce délai.

Alors pourquoi le Bureau de l’Assemblée provinciale de l’Ituri a-t-il refusé ce report d’une seule journée ? Cette précipitation dans l’envoi et le traitement de motion démontre en suffisance qu’il y a autre chose que le désir d’avoir de l’éclairage sur les différentes accusations. Et cela relance la question de l’opportunité politique de cette motion. Est-ce une cabale montée guidée par le seul désir de nuire ?

Les vrais masquent commencent à tomber

Des sources contactées par congoprofond.net viennent de révéler que Jean Bamanisa avait, dans une lettre du 05 septembre 2019, demandé à l’Inspection Générale des Finances (IGF) de diligenter une mission d’enquête pour faire la lumière sur sa gestion financière et celle de la province de l’Ituri. Demande faite après les spéculations sur le détournement des fonds alloués par le gouvernement central en faveur des déplacés de Djugu.

Il y a donc lieu de s’interroger sur le brusque revirement de l’organe délibérant de la province. Pourquoi l’Assemblée provinciale n’a pas attendu les enquêtes de l’IGF, pourtant, programmées initialement au 30 novembre 2019 ? Cette motion de défiance contre le gouverneur Bamanisa est liée à plus de 80 % sur des questions de gestion, commentent maints observateurs.

Au regard de ce qui précède il y a lieu de se poser la question de savoir pourquoi les députés provinciaux de l’Ituri ont-ils signé cette motion de défiance sachant qu’une mission de l’Inspection Générale des Finances était en cours ? Que cherche-t-on à dissimuler ?

LP avec Congo profond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *