Nord-Kivu : L’armée revient sur son parcours élogieux contre les rebelles ADF à Beni

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans sa communication devant la presse, lundi 2 décembre à Beni, le porte-parole des FARDC a retracé les prouesses auxquelles les opérations d’envergure lancées depuis fin octobre dernier ont abouti. Le général Léon Richard Kasonga s’est bien méfié de la diversion dont use actuellement l’ennemi pour saper les efforts mis en œuvre, en s’attaquant aux agglomérations surpeuplées, plutôt que d’engager un affront réel contre les soldats loyalistes.

Le porte-parole militaire en RDC a indiqué qu’un résultat probant est à mettre à l’actif des FARDC qui a su prendre le dessus sur les rebelles à plusieurs endroits. Le succès éclatant dont parle l’officier militaire passe notamment par la conquête de principales bases ADF, de la neutralisation de ses chefs, de la destruction de son arsenal militaire ainsi que du démantèlement de ses activités. C’est dans cet ordre d’idées que Léon Kasonga parle de 4 leaders ADF sur les 6 ainsi que 80 de leurs éléments qui ont été stoppés net.

Les rebelles, révèle-t-il, ont perdu leur contrôle sur Mayangose, Chuchota, Kididiwe, La Haye et Mwalika, des bastions stratégiques où se planifiaient des opérations contre les agglomérations d’une part, et où se formaient puis se radicalisaient les nouvelles recrues.

En plus, l’armée a livré des informations accablantes sur la nationalité des tueurs de Beni, leur mode de vie, leur connexion avec l’extérieur, leur façon de gérer les otages, etc. Cependant, elle a insisté que l’ennemi est maintenant bien pris en étau par la pression exercée sur lui sur tous les axes et promet que sa disparition définitive de la région de Beni n’est qu’une question des jours.

« Nous avons neutralisé 4 des 6 grands terroristes de l’ADF. Nous avons neutralisé 80 ADF et collaborateurs. Nous avons conquis Chochota où on a trouvé un centre d’entraînement, un dispensaire, un lieu où s’effectuait la pendaison des Congolais victimes. Nous y avons trouvé des panneaux solaires, et une activité qui s’y déroulait était une activité intense. Votre armée a également neutralisé Kididiwe 1, 2, La Haye, quartier général où se planifiaient toutes les infiltrations qui débouchaient sur la mort des populations. A la Haye, on a trouvé l’existence d’un réseau téléphonique. Nous avons conquis les vallées de Mwalika, on y a trouvé des vastes étendues sur lesquelles les ADF pratiquaient la culture du chanvre. C’était aussi le regroupement de toute les recrues et leur radicalisation. On y a trouvé le coran et dedans, nous avons découvert l’argent venu de la Tanzanie, de Burundi », révèle-t-il

Au sujet de la reconquête de Mayangose, dans la « banlieue » de la ville de Beni, les FARDC rassurent la population, annonçant que toute la partie est déjà en 100% entre leurs mains. En attendant une opération de ratissage, le général Léon Kasonga promet que les milliers d’agriculteurs et de paysans qui ont fui l’insécurité auront incessamment le feu vert de regagner leurs champs.

« La toute première opération dite de délivrance de Mayangose s’est soldée par un succès total. Aujourd’hui, Mayangose est totalement libéré et récupéré par les FARDC. Et donc, les 28 milles familles qui se livraient aux travaux des champs dans le Mayangose peuvent facilement reprendre leurs activités. Néanmoins, elles peuvent attendre le dernier nettoyage », dit Léon Kasonga.

Charles M. Bin Kisatiro, correspondant à Beni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *