Tout Kin en parle

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Calomnie ou diffamation, fake news ou propagande, en tout cas, l’incident n’est pas passé inaperçu. L’importance que Tout Kin, relayé par les réseaux sociaux, a prêtée à un banal fait divers est telle que ce ’’chien écrasé’’ exige un minimum d’espace dans un journal aussi prestigieux que Le Potentiel. C’est chose faite.

Ben-Clet

D’abord une question pour amplifier les interrogations du public. Est-il vrai que les apôtres du kabilisme, M. Chishambo et E. Shadary, ont été empêchés par un jeune agent DGM de voyager, le week-end dernier, à destination du Burundi ?

Est-il prouvé que le motif invoqué pour ’’embêter’’ les EX-Excellences soit justifié par la détention illégale, sans qualité, des passeports diplomatiques, alors que l’un et l’autre ne sont plus ni gouverneur de province ni ministre de l’Intérieur ?

Que dit la loi sur la délivrance du passeport diplomatique ? Un individu peut-il s’en prévaloir une fois qu’il n’exerce plus les fonctions pour lesquelles ce sésame lui a été régulièrement et gratuitement offert ?

Quoi qu’il en soit des réponses des uns et des autres, je retiens trois choses. La première, c’est que, pour des raisons de service qu’elle a jugées suffisantes pour sanctionner des délinquants, la Direction générale des migrations n’a pas hésité à désacraliser nos deux princes. L’essentiel étant de remplir ses obligations professionnelles. De ce fait, elle mérite applaudissements et encouragements de la Nation.

La deuxième observation met en porte-à-faux le personnage militant du tandem Chishambo-Shadary et le civisme ordinaire qui invite pourtant au respect des lois de la République.

La dernière leçon que je retiens est que, depuis le 24 janvier 2019, les passe-droits dont abusaient les hauts cadres du régime Kabila s’effritent chaque jour. Bravo, DGM !