FCC-CACH: Arrangement particulier dans les dossiers sales

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’envol observé au début du mandat de Félix Tshisekedi risque de s’envoler. Les Congolais ont cru au changement, mais les accords signés en amont des élections semblent tout dominer. L’Etat de droit prôné à cor et à cri semble rester au niveau de bonnes intentions.

Après la levée des boucliers au sein de la coalition au pouvoir, après altercations, la tempête a baissé d’un cran. Un arrangement particulier serait trouvé entre les deux alliés au sujet de trois dossiers sales qui ternissent leur image.

Le dédouanement d’Albert Yuma et le rejet par la Direction générale de migration (DGM), de l’interdiction de Kalev Mutond de sortie du pays sous la formule « faux document circulant sur les réseaux sociaux » ne seraient qu’une contrepartie de l’éponge que le camp Kabila doit passer sur les enquêtes relatives aux travaux des 100 jours. Il n’y a rien pour rien, et les linges sales se sont lavés en famille. La liberté des poulains de Joseph Kabila contre l’honneur du cabinet de Félix Tshisekedi que les audits ébranleraient sans faute.

Depuis l’annonce en Conseil des ministres, du satisfecit du Gouvernement sur les sauts-de-mouton, le peuple n’entend plus rien des audits sur les travaux de 100 jours. Pourtant, ce dossier a mobilisé différentes structures. Les résultats des enquêtes risquent de virer à l’éternité. Il y a beaucoup de signes qui ne trompent pas sur un probable arrangement particulier dans ces trois affaires.

Pour s’en convaincre, l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) de Georges Kapiamba a fait un revirement spectaculaire au sujet du dossier de 200 millions USD de la Gecamines. Les observateurs avertis pensent que l’Etat de droit est à plusieurs kilomètres de la République démocratique du Congo (RDC). Un État de droit sacrifié au profit des alliances politiques.

Impossible de regarder aujourd’hui le peuple en face, la coalition décide de se blanchir avec de l’encre noir. 

 Edo Bamu

Une pensée sur “FCC-CACH: Arrangement particulier dans les dossiers sales

  • 19 février 2020 à 22 h 23 min
    Permalink

    Mr. Edo Bali, tu peux tromper les bouriques qui n’ont pas la connaissance de la politique de notre pays mais pas tout le monde. Nous savons maintenant que Kamerhe Rwakadingikingi est venu s’accrocher à Fatshi pour le salir mais peine perdue et il sera arrêté y compris toi et celui qui t’a corrompu pour écrire cet article bidon.

Commentaires fermés.