Olenghankoy aux combattants : « Continuer à s’opposer aux concerts de musiciens, c’est étouffer la culture du pays »

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Depuis plusieurs années, des opposants congolais de la diaspora autoproclamés « combattants », interdisent les productions des artistes musiciens en Europe. La raison qu’ils invoquent c’est que les musiciens, comme leaders d’opinions, se sont évertués à faire l’apologie des hommes politiques dans un régime dictatorial répressif contre les opposants. Tous les musiciens congolais ont été, du coup, jugés complices du régime de Joseph Kabila.

Pitshou Mulumba

Mais malgré le départ de l’ancien président de la République, l’opposition à la prestation des musiciens en Europe est encore à jour. Et parmi les voix qui se sont levées pour appeler « ces combattants » à revenir à la raison, on note celle du président du Conseil national de suivi de l’Accord et du processus électoral (CNSA).

Au cours d’une interview accordée dans son cabinet de travail à Kinshasa lundi 24 février, Joseph Olenghankoy estime qu’il est temps pour les Congolais de la diaspora, notamment ceux qui se sont étiquetés « combattants » de changer d’attitude.

« Nous reconnaissons qu’ils ont œuvré considérablement dans le combat pour la démocratisation du pays. Maintenant que la RDC a connu sa première alternance pacifique au sommet de l’Etat, et avec la détermination du chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, à relancer la diplomatie active du pays, il est nécessaire que tous nos ambassadeurs, notamment ceux qui ont choisi la musique, mieux, la culture dans l’ensemble, refassent paisiblement la promotion de leurs œuvres, etc. Ce qui implique la reprise des prestations de nos musiciens en Europe et partout ailleurs pour assurer la grandeur du Congo dans le concert des nations », a fait savoir Joseph Olenghankoy.

A la veille du concert de la star Fally Ipupa qui est prêt à enflammer l’Accor Hotels Arena à Paris le 28 février prochain, des messages de mobilisation de la part de certains Congolais qui ameutent les autres sont encore visibles. Néanmoins, l’opposition aux productions des artistes ne fait plus l’unanimité parmi ces combattants. Il y a un autre groupe qui est déjà d’accord pour le retour des concerts. Ce groupe de combattants est prêt à aller assister au concert de « Dicap la Merveille » à Paris.

Pour Joseph Olenghankoy, la vulgarisation de la culture d’un peuple traduit sa dignité, sa grandeur. « Nos compatriotes de la diaspora, les combattants, doivent permettre à nos musiciens de prester pour honorer la culture congolaise qui est une force du pays, au-delà de nos richesses du sol et du sous-sol. Personne ne peut s’opposer aujourd’hui à la production de nos artistes en Europe. Le faire, c’est étouffer notre propre culture », a-t-il conseillé aux combattants.

De l’avis du président du CNSA, la mesure d’interdiction des concerts en Europe par les combattants risque de faire perdre à la RDC sa place de leader de la musique africaine face à l’émergence des talents ouest africains.