Mois de la Femme : Les étudiantes de l’ISC-Goma évaluent l’application des droits de la Femme Congolaise

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le comité estudiantin de l’Institut supérieur de commerce de Goma (ISC-Goma), dirigé par Ruth Batezi, a organisé le samedi 14 mars à Goma (Nord-Kivu), une journée spéciale en marge du mois de mars dédié à la Femme du monde entier.

C’est une rencontre qui a réuni essentiellement les étudiantes de cette institution d’enseignement supérieur avec les membres du Comité de gestion, autour du thème : « Pensez-vous que la Femme Congolaise accède-t-elle à ses droits? ».

Ces étudiantes de toutes les filières et promotions de l’ISC-Goma qui ont pris part à cette activité, n’ont pas caché leur satisfaction et se disent être honorées par le Comité de gestion de l’ISC-Goma, conduit par le Professeur Docteur Joseph Kitaganya, Directeur général de l’ISC-Goma qui a facilité la tenue de cette activité.

Réduire les inégalités Homme-Femme

Pour Ruth Batezi, étudiante en deuxième Licence en Fiscalité, et Porte-parole des étudiants de l’ISC-Goma, le mois de mars 2020 est une occasion de mettre en avant les efforts de la lutte menée par les Femmes congolaises et les Femmes du monde en général, pour la défense de leurs droits, en visant la réduction de l’inégalité par rapport aux hommes. Et cela, dit-elle, doit s’appliquer également dans les institutions d’enseignement supérieur congolais où les Femmes sont appelées à apprendre pour préparer leur avenir.

« Nous, femmes étudiantes, devrions aussi nous approprier ce mois de mars qui est aussi une occasion de participer aux efforts concourus par des Femmes leaders du monde, dans la vision d’une parité Homme-Femme pour un développement durable à l’horizon 2030 », a exhorté Ruth Batezi. Avant d’appeler ces camarades étudiantes congolaises à bannir le « complexe d’infériorité » et les « mentalités rétrogrades » observées encore en République démocratique du Congo.

« Les femmes doivent défendre leurs droits et doivent travailler dans une vision de diriger. Nous saluons les Femmes au niveau de l’Afrique qui se sont démarquées, en donnant un ton à ce combat de la représentativité des Femmes, à l’exemple de la centrafricaine Catherine Samba Panza. C’est un signe de la résistance devant ceux qui ont voulu étouffer les compétences féminines. Nous devons défendre le leadership féminin. C’est un exemple à suivre », a déclaré la présidente des étudiants de l’ISC-Goma.

Miss de la soirée

De son côté, le Directeur général de l’ISC-Goma, le Professeur Docteur Joseph Kitaganya, a affirmé que les Femmes sont capables de gérer correctement. « C’est pour la première fois que l’ISC-Goma puisse organiser une grande cérémonie, réunissant autant de Femmes étudiantes. Et cela grâce aux efforts fournis par la porte-parole des étudiants, en termes de sensibilisation. Nous sommes fiers de la gestion faite par une Femme étudiante », souligne-t-il. Joseph Kitaganya appelle ainsi les Femmes étudiantes de l’ISC-Goma de développer les compétences au profit de la Nation.

Par ailleurs, une Femme étudiante a été votée par les membres d’un jury spécialisé, comme Miss de la soirée, pour le compte de l’ISC-Goma. « Le Comité de gestion va prendre en charge la moitié des frais académiques de la Miss ISC-Goma afin d’encourager d’autres filles à emboiter les pas de la défense des valeurs de l’ISC-Goma. En guise de parité, nous faisons pareil pour le plus beau Garçon de l’ISC-Goma désigné ce même jour », a annoncé le Dg de cette institution supérieur.

L’Institut supérieur de Commerce de Goma a la réputation d’être le meilleur sur le plan de la qualité de l’enseignement. Cette alma mater donne également des opportunités de gestion aux Femmes et respecte ainsi la Parité Homme-Femme.

Melis Boasi, correspondant à Goma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *