Dérive du processus électoral : Le CNSA tire la sonnette d’alarme

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À 24 heures de la convocation, ce 23 juin, du corps électoral en vue des scrutins de décembre 2018, les nouvelles ne sont pas rassurantes. À la Céni (Commission électorale nationale indépendante), la démission de son responsable informatique a eu un effet boomerang. Au niveau des partis et regroupements politiques, des litiges sont encore pendants au niveau du ministère de l’Intérieur. La mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016 demeure à ce jour un chantier inachevé. Des graves restrictions continuent à peser sur l’exercice des libertés publiques. Dans ces conditions, la tenue d’élections libres et apaisées passe pour un leurre.

CAR 7347/Kash Thembo

Lire la suite de à proposDérive du processus électoral : Le CNSA tire la sonnette d’alarme

Suspense

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Briguera-t-il ou pas le troisième mandat ? Quel message prépare-t-il au peuple congolais ? Telles sont des questions que l’opinion congolaise continue à se poser, en attendant le discours sur l’état de la nation que prononcera le président de la République, Joseph Kabila.

Le président congolais, Joseph Kabila. Crédit Photo: REUTERS/Kenny Katombe

Lire la suite de à proposSuspense

Convocation de l’électorat le 23 juin : l’heure de vérité

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce samedi 23 juin 2018, la Céni convoque officiellement le corps électoral pour les scrutins combinés du 23 décembre 2018. Le 24 juin, ses bureaux seront prêts à recevoir les candidatures pour les législatives provinciales. Les prochaines semaines seront décisives, car il y a des bulles en l’air. D’un côté, la Céni doit prouver qu’elle est en mesure de conduire le processus électoral jusqu’à bon port. De l’autre côté, les partis politiques doivent se mettre en ordre de bataille.  Question : les parties prenantes au processus sont-elles prêtes à se jeter dans l’arène ? L’heure de vérité a sonné.

Le président de la Céni, Corneille Nangaa/Ph. John Bompengo

Lire la suite de à proposConvocation de l’électorat le 23 juin : l’heure de vérité

A vos marques

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 23 juin, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) devra convoquer le corps électoral. Un jour après, la centrale électorale procédera à la réception des candidatures pour les législatives provinciales, conformément au calendrier publié par la Céni.

Début de vote le 28/11/2011 à Kinshasa, pour les élections de 2011 en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Lire la suite de à proposA vos marques

Machine à voter : panique générale à la Céni

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Porté disparu depuis un temps, Jonathan Seke Mavinga, informaticien en chef de la Céni, est déjà annoncé aux Etats-Unis. Qui pis est, dans sa cavale, le directeur du CNT aurait emporté, dans ses valises, le logiciel de base de la machine à voter ; ce système de vote électronique que la Céni veut tester aux élections de décembre 2018, malgré la vague de critiques. A la centrale électorale, c’est la panique générale.

CAR 7345/Kash Thembo

Lire la suite de à proposMachine à voter : panique générale à la Céni

Mauvais présage

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Par Le Potentiel

La machine à voter n’est pas la bienvenue en RDC, surtout pas pour les scrutins de décembre prochain.  Cette technologie que cherche à imposer la Céni aux  élections de décembre 2018 traverse une zone de profondes turbulences. Non seulement que sa fiabilité suscite des doutes dans la classe politique congolaise, même au sein de l’administration de la Céni, cette technologie venue de la Corée du Sud ne convainc pas.

Machine à voter de la Céni

Lire la suite de à proposMauvais présage

Choix judicieux

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Opposition congolaise est face à son destin. Face à la majorité au pouvoir qui affûte ses armes en vue de la présidentielle de décembre 2018, l’Opposition est dans l’obligation de se mettre d’accord autour d’un idéal commun en surmontant ses nombreuses contradictions. Le défi est énorme, il est néanmoins surmontable.

Une femme verse le bulletin de vote dans l’urne pendant les élection de 2011

Lire la suite de à proposChoix judicieux

En visite en RDC, la princesse Sarah Zeid plaide pour une réponse « collective et intégrée » contre l’insécurité alimentaire

Partager
  • 67
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    67
    Partages

« Je quitte la RDC en laissant un peu de mon cœur et je prends avec moi un peu de la population congolaise. Il y a beaucoup de crises auxquelles le monde doit faire face mais dans ce contexte, il est essentiel que les besoins de la population congolaise soient prises en compte», a déclaré à la presse la princesse Sarah Zeid, à l’issue d’une visite de 5 jours en RDC.

Lire la suite de à proposEn visite en RDC, la princesse Sarah Zeid plaide pour une réponse « collective et intégrée » contre l’insécurité alimentaire

En liberté provisoire, J-P. Bemba se retranche en Belgique

Partager
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

C’est sous bonne escorte de la police belge que Jean-Pierre Bemba a quitté la prison de La Haye, après avoir bénéficié, mardi 12 juin dans la soirée, d’une liberté provisoire. Pour l’instant, Bemba est soumis à un certain nombre de restrictions en attendant le verdict, attendu aujourd’hui mercredi, dans l’affaire qui l’oppose au procureur de la CPI concernant la subornation des témoins. Néanmoins, le leader du MLC n’est plus loin de regagner son pays, la RDC, pour participer au débat préélectoral. Quel rôle jouera-t-il ? Le suspense devrait être levé au terme du congrès de son parti, prévu en juillet prochain.

Le sénateur congolais, Jean-Pierre Bemba à la CPI

Lire la suite de à proposEn liberté provisoire, J-P. Bemba se retranche en Belgique

Tenir promesse

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cape sur le 23 décembre. Le décor se plante et tous les signaux indiquent que plus rien ne pourra arrêter le processus électoral en République démocratique du Congo. Très téméraire et faisant fi de toutes les critiques – surtout contre l’usage de la machine à voter – la Commission électorale nationale indépendante (Céni) n’entend céder à aucune pression. Va-t-elle tenir jusqu’au bout ?

L président de la Céni, Corneille Nangaa fait la démonstration de la Machine à voter devant l’Assemblée nationaleRdc,Edito

Lire la suite de à proposTenir promesse