Congo-Brazzaville: Baisse des effectifs des agents civils de l’Etat de plus de 71.000 à 59.288 agents en janvier 2019

Partager
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages

Les résultats du recensement des agents civils de l’Etat lancé par le gouvernement le 31 octobre 2016 ont été rendus publics lors du conseil des ministres tenu le 26 novembre dernier à Brazzaville, sous l’autorité du président de la République, Denis Sassou Nguesso.

Dans le compte rendu de ce conseil des ministres rendu public par Thierry Lézin Moungalla, le porte-parole du gouvernement, il est mentionné qu’au 31 décembre 2016, 71.548 agents civils de l’Etat émargeaient à la solde dont 64.156 agents seulement ont été recensés au 1er juin 2017 et, après le retrait des matricules doubles ou erronés,  62.701 agents ont été dénombrés au titre des résultats provisoires. Ces informations, données par Firmin Ayessa, vice-premier ministre, ministre de la fonction publique, mentionnent qu’un total de 8.847 agents ne se sont pas présentés au recensement, parmi lesquels, on comptait 6.399 agents civils de l’Etat, dont 673 en activité, 4.525 agents non identités à leurs postes de travail et 1.201 agents retraités, décédés ou en double emploi   ainsi que de 2.448 agents non gérés par la fonction publique, constitués essentiellement des hautes personnalités, des politiques, des responsables administratifs, magistrats, auditeurs de justice et agents du personnel local des ambassades du Congo à l’étranger).

A l’issue des opérations d’assainissement des résultats provisoires et du traitement des réclamations, à date du 30 avril dernier, 61.868 agents ont été identifiés. De même, 1.842 agents ont été admis à faire valoir leurs droits à la retraite entre avril et octobre 2018. Ce retranchement porte les effectifs à 60.026 agents civils de l’Etat en activité à la date du 1er novembre 2018. S’il faut déjà retrancher les 738 agents qui seront admis à la retraite d’ici le 31 décembre prochain, les effectifs des agents de la fonction publique congolaise seront de 59.288.

Les résultats de ce recensement ont permis de constater la prise en compte de la question du genre, car 49% d’agents civils de l’Etat sont des femmes.

Sur la répartition des agents sur territoire national, les grandes agglomérations comme Brazzaville et Pointe-Noire regorgent plus d’agents que d’autres localités de l’hinterland. Le recensement fait remarquer également une répartition disproportionnée des agents entre les trois catégories suivantes : cadres supérieurs (37%), cadres moyens (59%), agents subalternes (4%).

Il faut souligner également, la forte tendance au vieillissement.

Ce recensement exécuté par le Ministère de la Fonction publique et de la réforme de l’Etat,visait entre autre objectifs, la maitrise des effectifs des agents de l’Etat, la maitrise de la masse salariale, la maitrise statistique et la mise en place d’une administration moderne et performante.

Même si la masse salariale actuelle n’a pas été révélée à ce conseil des ministres, l’incidence financière des agents non identifiés s’élève à 1 milliard 183 millions 455 382 Fcfa.

 Edmond Bertier BATEBI correspondant au Congo-Brazzaville)