Disparition d’Antoine Gizenga : la guerre de leadership s’annonce au PALU

Partager
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages

Le Parti lumumbiste unifié (Palu) connaitra une véritable guerre après la mort de son autorité morale, patriarche Antoine Gizenga. Car, on sait qu’Antoine Gizenga est l’initiative du Palu. Ce parti disparaitra-t-il au profit du PPRD ?, s’interroge-t-on. D’où, l’équation s’annonce difficile pour que les cadres du Palu décantent la situations et élisent leur président.

Décédé ce dimanche 24 février à Kinshasa, Antoine Gizenga a laissé son parti allié au Front commun pour le Congo (FCC), une plateforme parrainée par Joseph Kabila. En attendant l’organisation des funérailles de l’illustre disparu, plusieurs cadres du Palu s’interrogent évidemment sur l’avenir de leur parti.

Eu égard à la problématique de la gestion de ce parti politique, il importe de rappeler qu’une fois qu’Antoine Gizenga fut nommé Premier ministre grâce à l’alliance avec le PPRD, le patriarche était fatigué, cédant ainsi la place, en 2008, à un de ses parents, Adolphe Muzito.

Dix ans plus tard, le patriarche revient au devant de la scène lorsque les siens rappellent que l’accord renouvelé en 2011 avec Joseph Kabila prévoit que si le Palu aide le PPRD à l’emporter, celui-ci se mettra, aux élections suivantes (qui auraient dû avoir lieu en 2016 mais que le régime n’organise pas) au service du candidat du Palu. De quoi attiser, au sein de ce parti, les ambitions de succéder au chef ? Car on sait que l’immobilisme imposé par Gizenga a fait que le parti n’ait jamais tenu de congrès depuis sa création en 1964 (les statuts alors adoptés ne conféraient qu’un mandat de … trois ans aux cadres du parti) et les dirigeants qui tentent d’y prendre des initiatives sont cassés, les uns après les autres: seul Gizenga a le droit de décider, même s’il ne décide rien.

Vu la mort du patriarche, il est à noter que l’équation s’annonce difficile pour que les cadres du Palu décantent élisent leur président.

H.Ntumba