Recherche de la vérité des urnes : à quoi vise la vraie « stratégie » de Martin Fayulu ?

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le candidat malheureux à la présidentielle, Martin Fayulu, continue de contester l’arrêt de la Cour constitutionnelle affirmant la victoire de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême. Il invite la Communauté internationale au respect du choix du peuple tel qu’exprimé le 30 décembre. Dans des provinces, il a réussi à mobiliser des foules afin d’accuser la Céni pour avoir tripoté les résultats au profit de son rival Fatshi. D’où, il s’agit d’une vraie « stratégie politique » qu’il vient d’opter pour consolider la base de son parti politique.

Lors de ses différents meetings de « vérité des urnes », Martin Fayulu ne cesse d’accentuer son discours sur la validation de sa victoire. Alors que la Communauté internationale (l’Union européenne, les États-Unis, l’Union Africaine, l’Organisation des Nations unie…) avait reconnu la victoire de Félix Tshisekedi et s’est dit prête à coopérer avec son gouvernement.

Vu la déclaration de l’occident visant à soutenir ce nouveau gouvernement, Martin Fayulu parle d’un « double jeu » de la communauté internationale, en méprisant la volonté du peuple congolais. Selon lui, c’était lui qui était élu président de la République lors du scrutin du 30 décembre dernier. « La validation de ma victoire ne revient pas à la communauté internationale qui joue “double jeu” », a-t-il dit.

Soutenu par ses pairs de l’opposition « Lamuka », Martin Fayulu s’est autoproclamé président élu de la RDC. Il réclame toujours sa victoire et accuse son rival Félix Tshisekedi d’avoir signé des arrangements avec son prédécesseur Joseph Kabila. Toutefois, Félix Tshisekedi avait déclaré qu’il n’a toujours pas eu des preuves confirmant la « soit disant » victoire de Martin Fayulu.

Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre dernier, a affirmé ce mercredi 27 février la nécessité de recompter les voix ou de réorganiser les élections dans un délai minimum afin de sortir de la crise postélectorale. Quant à lui, le plan de sortie de la crise postélectorale reste le recomptage des voix ou la réorganisation des élections dans 6 mois minimum.

En somme, la vraie stratégie de Martin Fayulu vise à gagner la confiance du peuple congolais et à frayer son chemin politique. Cela en vue de lui permettre de gagner les prochaines élections.

Hervé Ntumba